Marchés français ouverture 8 h 43 min
  • Dow Jones

    34 548,53
    +318,19 (+0,93 %)
     
  • Nasdaq

    13 632,84
    +50,42 (+0,37 %)
     
  • Nikkei 225

    29 331,37
    +518,77 (+1,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,2066
    +0,0057 (+0,47 %)
     
  • HANG SENG

    28 637,46
    +219,46 (+0,77 %)
     
  • BTC-EUR

    46 680,90
    -868,27 (-1,83 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 468,60
    -2,81 (-0,19 %)
     
  • S&P 500

    4 201,62
    +34,03 (+0,82 %)
     

Veolia-Suez: la consécration de Frérot

·2 min de lecture

EDITO - La conclusion de son OPA ne crée pas seulement un leader mondial de l'environnement. Elle couronne l'itinéraire d'un patron endurci mais qui regarde au-delà de ses seuls résultats financiers.

"Je suis très heureux", a lâché , le PDG de sur BFM Business, . On le serait à moins, tant cette paix des braves "entre un Veolia renforcé et un Suez stabilisé" laisse toute sa place à son projet initial. Au passage, elle illustre une des facéties de cette OPA : voir l’ancien PDG de Suez (Gérard Mestrallet), un des plus farouches opposants à cette opération hostile, se transformer en médiateur pour permettre sa conclusion ! Et elle a également donné à la place de Paris ses lettres de noblesse comme terrain de jeu respectable pour les opérations capitalistes de ces "grands fauves" que sont les capitaines d’industrie d’aujourd’hui. Il a suffi , estimant que la contre-attaque de Suez "portait atteinte aux principes de transparence et d’intégrité", pour faire comprendre au conseil d’administration de la cible que l’heure était venue de négocier sans chausse-trappe.

Mais c’est surtout l’étonnante personnalité d’Antoine Frérot qui est confortée par ce "happy end". Le dirigeant de Veolia intègre d’ailleurs cette année le Top 5 du classement VCOMV qui distingue les meilleurs patrons du CAC 40 selon une enquête auprès de 180 journalistes, réalisant une impressionnante progression au milieu de ses pairs. "C’est un vieux matou qui sait tuer au bon moment, et s’entourer de jeunes qui vont au charbon pour la cause", nous confiait un des meilleurs chasseurs de têtes de la capitale, avant même sa consécration de lundi dernier. Le patron qui a résisté à deux attaques – celle de son prédécesseur Henri Proglio, puis de son actionnaire minoritaire Dassault - pour le débarquer, a su, cette fois encore, renverser la vapeur : alors que Suez manœuvrait pour que Veolia ne puisse conserver que 30 % de ses actifs, correspondant peu ou prou à sa part du capital arrachée à Engie, il termine finalement avec le double !

Habileté opérationnelle

L’habileté n’est pas seulement tactique. Opérationnellement, la rentabilité des capitaux investis de Veolia sur les trois derniers exercices est plus éle[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi