La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,64 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2088
    -0,0099 (-0,81 %)
     
  • Gold future

    1 733,00
    -42,40 (-2,39 %)
     
  • BTC-EUR

    37 027,68
    -2 553,50 (-6,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    912,88
    -20,25 (-2,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,66
    -1,87 (-2,94 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,92 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3922
    -0,0091 (-0,65 %)
     

Venue à Washington en avion privé, une émeutière demande la grâce de Donald Trump

·2 min de lecture

Jenna Ryan, une Texane venue en avion privé à Washington et qui a participé à l'invasion du Capitole, demande la grâce de Donald Trump.

Bonnet Trump sur la tête, écharpe au motif du drapeau américain, Jenna Ryan a fièrement posé sur les marches du Capitole et à l'intérieur du bâtiment. Le 6 janvier dernier, cette Texane et ses amis ont embarqué à bord d'un avion privé pour se rendre à Washington, assister à la manifestation «Stop the steal», au cours de laquelle Donald Trump a appelé ses partisans à se battre «comme des diables» pour faire annuler la victoire pourtant légale de Joe Biden. Quelques heures plus tard, elle faisait partie des militants les plus remontés qui ont fait irruption dans le Capitole, provoquant l'évacuation en urgence du vice-président Mike Pence et des élus du Congrès, interrompant la certification des résultats de l'élection. Interpellée plus tard par le FBI après avoir été identifiée notamment grâce à ses propres publications sur les réseaux sociaux, Jenna Ryan ne veut pas subir les conséquences de cet événement historique : «Je veux juste que les gens sachent que je suis une personne normale. Que j'écoute mon président quand il m'a dit d'aller jusqu'au Capitole. Que je faisais preuve de patriotisme quand j'y étais, je ne faisais que manifester, je n'essayais pas de me montrer violente et je n'ai même pas réalisé qu'il y avait vraiment de la violence», a-t-elle déclaré à CBS11.

Selon le «Washington Post», les autorités ont arrêté un homme ayant raconté que certains manifestants cherchaient à s'en prendre au vice-président, qui allait suivre la Constitution et certifier le résultat de l'élection qualifiée de «plus sûre de l'histoire» par les autorités : «Quand nous avons appris que Pence s'était retourné contre nous et qu'ils avaient volé l'élection, officiellement, les gens sont devenus fous. C'est devenu une foule.» Preuve(...)


Lire la suite sur Paris Match