Marchés français ouverture 8 h 40 min
  • Dow Jones

    31 029,31
    +82,32 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 177,89
    -3,65 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    26 804,60
    -244,87 (-0,91 %)
     
  • EUR/USD

    1,0441
    -0,0085 (-0,80 %)
     
  • HANG SENG

    21 996,89
    -422,08 (-1,88 %)
     
  • BTC-EUR

    19 436,34
    -230,41 (-1,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    434,46
    -5,20 (-1,18 %)
     
  • S&P 500

    3 818,83
    -2,72 (-0,07 %)
     

Les ventes d'autos chutent en Europe, les prix grimpent

Les immatriculations de voitures neuves en Europe ont chuté de 20,6% au mois d'avril, de 14,4% sur quatre mois. C'est le plus faible mois d'avril depuis 1990. Les constructeurs s'en tirent toutefois grâce à une sérieuse hausse des prix de vente.

Bérézina. Les ventes de voitures neuves ne remontent pas. Bien au contraire. Les se sont encore effondrées de 20,6% au mois d'avril dans l'Union européenne (à 684.000 unités), de 14,4% sur quatre mois à (2,9 millions). Une chute historique, si l'on exclut l'année du confinement (2020), selon les statistiques de l’Association des constructeurs européens (ACEA) publiées ce mercredi 18 mai. C'est le pire mois d'avril depuis la première publication des chiffres par l’association en 1990. Les volumes ont fortement chuté le mois dernier en Italie (-33%), France (-22,6%), Allemagne (-21,5%), et Espagne (-12,1%). Près de l'UE, le marché britannique a reculé de 15,8%. Par rapport à l'année 2019 (hors Royaume-Uni, sorti de l'Union aujourd'hui), avant la pandémie, les immatriculations sont en chute de 40% sur avril, de 35% sur quatre mois.

Le , premier constructeur européen, a plongé en avril 2022 de 27% en un an. , le deuxième acteur sur le Vieux continent, a reculé de 32%, Renault de 18,2%. Tous les groupes ont fléchi sauf le Coréen Hyundai-Kia (+10,8%), devenu le quatrième constructeur en Europe, et le Japonais Honda dont les ventes sont toutefois faibles (+33%). Par marque, il est à noter que Dacia, marque à bas coûts du groupe Renault, progressait encore de 4% en avril, alors que le label Renault lui-même fléchissait de 30%.

Attentisme, hausse des paris

Depuis un an, le est plombé par la pénurie de semi-conducteurs. Et, depuis fin février, par la guerre en Ukraine. Pourtant, les carnets de commandes des constructeurs sont fournis. Le portefeuille est "historique", assurait en mars, lors d’une table ronde, Nicolas Peter, directeur financier de BMW. Mais les pénuries empêchent la production. Le marché européen est affecté aussi par l’attentisme des automobilistes devant la "transition énergétique". Les automobilistes ne savent plus quel modèle acheter dans la perspective des proscriptions à venir concernant les véhicules thermiques, mais aussi à cause du prix très élevé des[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles