Marchés français ouverture 6 h 5 min
  • Dow Jones

    30 775,43
    -253,88 (-0,82 %)
     
  • Nasdaq

    11 028,74
    -149,16 (-1,33 %)
     
  • Nikkei 225

    26 384,26
    -8,78 (-0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0478
    -0,0005 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    21 859,79
    -137,10 (-0,62 %)
     
  • BTC-EUR

    19 474,97
    +188,07 (+0,98 %)
     
  • CMC Crypto 200

    436,75
    +5,28 (+1,22 %)
     
  • S&P 500

    3 785,38
    -33,45 (-0,88 %)
     

Les ventes de bio en baisse en France en 2021 pour la première fois en huit ans

Les ventes de produits alimentaires bio ont marqué le pas en 2021 en France, pour la première fois en huit ans, dans un contexte de baisse globale de la consommation alimentaire sur l'année écoulée, a indiqué vendredi l'Agence bio dans un communiqué.

Sur l'ensemble de l'année, le marché bio a représenté 13,27 milliards d'euros de ventes, en recul de 0,5% sur un an, en y incluant la restauration, dans un contexte de baisse globale de 2,28% de la consommation alimentaire des ménages, selon les données publiées par l'Agence bio, l'agence nationale chargée de la promotion de ce mode de production.

Le bio reste cependant stable en part de marché, passant même de 6,57% en 2020 à 6,63% en 2021.

Et le recul des ventes concerne en premier lieu le bio produit hors de France, les importations reculant de 1,7 point sur un an pour passer sous le tiers des ventes totales. En dehors des produits exotiques, le "produit en France" représente désormais plus de 80% des produits bio vendus.

Dans le détail, la baisse concerne avant tout les ventes en grande surface, qui concentrent environ 50% des ventes de produits bio et connaissent un recul d'environ 250 millions d'euros sur un an. Une baisse qui s'explique notamment par la réduction du nombre de référence sur l'année écoulée.

La baisse concerne également la vente dans les magasins spécialisés, tels que les enseignes Biocoop, BioCbon ou encore La Vie Claire, en repli de 1,8%.

La consommation s'est cependant en partie reportée sur les artisans-commerçants, ainsi que sur la vente directe auprès des producteurs, en progression respective de 5,8% et 7,9%.

Quant à la restauration hors domicile, elle poursuit sa progression, avec une hausse de plus de 20% sur un an, progression qui concerne en particulier la restauration collective, conséquence notamment de la loi Egalim, qui impose aux cantines de proposer 20% de bio dans les assiettes.

els/jbo/lum/er

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles