Marchés français ouverture 2 h 37 min
  • Dow Jones

    35 061,55
    +238,15 (+0,68 %)
     
  • Nasdaq

    14 836,99
    +152,39 (+1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 860,79
    +312,79 (+1,14 %)
     
  • EUR/USD

    1,1784
    +0,0014 (+0,12 %)
     
  • HANG SENG

    26 527,06
    -794,92 (-2,91 %)
     
  • BTC-EUR

    32 575,99
    +3 348,06 (+11,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    917,39
    +123,65 (+15,58 %)
     
  • S&P 500

    4 411,79
    +44,31 (+1,01 %)
     

Une vente aux enchères des stars du meuble au XVIIIe siècle

·2 min de lecture

Drouot organise la vente d'une exceptionnelle collection de meubles anciens allant de la fin du XVIIe siècle jusqu’au début du XIXe, parmi lesquels figurent plusieurs pièces iconiques de l’âge d’or du mobilier français.

Le XXe siècle a ses stars du design, de Le Corbusier à Starck… Mais le XVIIIe avait aussi les siennes, dont Bernard Van Riesen Burgh -dit BVRB- ou André-Charles Boulle. Le commissaire-priseur Hugues Taquet propose de s’intéresser au travail de ces grands ébénistes au travers de sa vente "Les icônes du Mobilier XVIIIe". "Il s’agit de la collection de composée de meubles XVIIIe et XIXe tous de belle qualité, et en parfait état", se réjouit l’expert Pierre-François Dayot. Il s’attarde en particulier sur un cabinet en marqueterie d’ébène et bois teintés attribué à Boulle (estimé 100 000 à 150 000 euros), « Le jumeau de celui présenté dans l’exposition à Versailles en 2015 ! Et un aperçu de son travail avant la marqueterie d’écaille et métal pour laquelle il est connu ».

Cabinet en bois teintés, amarante, épine-vinette, padouk et satiné sur fond d’ébène. Attribué à André-Charles Boulle. Vers 1670. © Etude Me Hugues Taquet

Des meubles de "designers" avant l'heure

Parmi la sélection d’une centaine de lots figure également une spectaculaire commode en laque de Coromandel estampillée de Pierre Roussel (estimé 50 000 à 80 000 euros). Au XVIIIe siècle, ces panneaux de laque polychrome étaient prélevés sur des objets chinois ou japonais pour être replacés sur des meubles auxquels ils apportaient une touche d’exotisme.

Commode en laque de Coromandel dans des encadrements de bois noirci, de forme mouvementée en façade et sur les côtés. Estampille de Pierre Roussel et JME. Époque Louis XV, vers 1750-1755. © Etude Me Hugues Taquet

L’expert a également authentifié trois meubles par BVRB, dont deux délicates tables à écrire dites "à la Pompadour" (estimées 30 000 à 50 000 euros). Et surtout une armoire à vantaux marquetée estimée 200 000 à 300 000 euros. Classé monument historique, ce meuble ne pourra pas quitter la France, ce qui a considérablement réduit son estimation… Mais ne retire rien à son attrait, l’expert allant jusqu’à le qualifier de Joconde du mobilier: "C’est cer[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles