La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 647,80
    +625,76 (+1,84 %)
     
  • Nasdaq

    15 337,50
    +83,45 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    27 753,37
    -182,25 (-0,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,1306
    -0,0017 (-0,15 %)
     
  • HANG SENG

    23 788,93
    +130,01 (+0,55 %)
     
  • BTC-EUR

    49 991,28
    -1 398,66 (-2,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 435,24
    -3,64 (-0,25 %)
     
  • S&P 500

    4 578,35
    +65,31 (+1,45 %)
     

Vente aux enchères: cette discrète agence qui frappe les criminels au portefeuille

·2 min de lecture

Un colloque est organisé, ce jeudi à Bercy, pour célébrer les dix ans de l'Agrasc, et une vente aux enchères exceptionnelle de biens ayant appartenu à des criminels, aura lieu demain. Le signe de sa montée en puissance.

Une Lamborghini jaune pétant, mise à prix à 150.000 euros, un lingot de palladium à 114.000 euros, un diamant et une montre Richard Mille à 40.000 euros, ou encore une caisse de bouteilles de Romanée-Conti à 22.000 euros. Voilà les plus beaux lots de de biens saisis à des criminels, organisée à Bercy le vendredi 5 novembre. Cette vente interviendra au lendemain d'un colloque célébrant les dix ans de l’Agrasc, inauguré par le garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti. Cette agence publique est chargée de gérer les avoirs des criminels, saisis durant les enquêtes judiciaires. Dotée de moyens plus étoffés, elle monte clairement en puissance depuis trois ans même si des progrès restent à faire.

L’Agrasc est née suite à l’adoption, en 2010, de la loi dite "Warsmann", qui visait à frapper davantage les délinquants au portefeuille afin que "le crime ne paie pas" ou paie moins. Cette loi a incontestablement eu un impact positif: le montant des saisies d’avoirs criminels par les policiers et les gendarmes a grimpé de 292 millions d’euros en 2012 à 645 millions en 2018, avant de refluer légèrement à 573 millions en 2020. Sur l’ensemble de la période, les saisies se sont élevées à 4,7 milliards. Mais, sur ce total, seule une petite partie des biens a été définitivement confisquée et vendue par l’Agrasc, pour un gain de 608 millions.

Des confiscations encore insuffisantes

Certes, de nombreuses affaires sont encore en cours d’instruction et il faut attendre une condamnation pour pouvoir confisquer les biens immobiliers et les vendre. Seuls les objets (voitures, montres, bijoux…) peuvent être cédés avant l’issue de la procédure; dans l’attente du jugement, l’argent est alors placé sur un compte à la Caisse des dépôts et consignations, dont le solde dépasse 1,5 milliard. Mais cet écart entre biens saisis et confisqués traduit aussi les difficultés de la justice à infliger et à faire exécuter les peines, , publié en 2019.

"La confiscation rentre petit à petit dans la culture judicia[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles