La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 196,70
    -64,11 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    10 835,75
    +32,83 (+0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    26 571,87
    +140,32 (+0,53 %)
     
  • EUR/USD

    0,9599
    -0,0013 (-0,13 %)
     
  • HANG SENG

    17 860,31
    +5,17 (+0,03 %)
     
  • BTC-EUR

    19 915,48
    -204,38 (-1,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    438,33
    -20,81 (-4,53 %)
     
  • S&P 500

    3 653,02
    -2,02 (-0,06 %)
     

Venezuela : Une immense statue de la Vierge protège les coraux de la pêche intensive

A.Chauvet / 20 Minutes

INSOLITE - Ce premier musée sous-marin d'Amérique du Sud pourra être visité par des plongeurs

Des œuvres d’art permettent de sauver l’écosystème marin dans l’archipel vénézuélien de Los Frailes au nord-est de l’île de Margarita. D’immenses statues ont été réalisées dans l’unique but de les immerger dans un récif corallien. Une solution innovante pour que la nature reprenne ses droits.

Une première victoire

Parmi les cinq œuvres d'art qui constituent ce premier musée sous-marin d’Amérique du Sud, on retrouve une sculpture de la Vierge del Valle, sainte patronne de l’Est du Venezuela. Elle mesure 2,3 mètres de haut. Elle « est faite de sable de silice et traitée à la soude caustique pour obtenir un pH neutre, la couronne de coquilles de nacre », a expliqué Anays Toro, sculptrice et médecin. « Elle a été immergée en janvier et en moins de cinq mois elle était complètement couverte de coraux ou d’huîtres », se réjouit-elle.

La médecin Anays Toro, la biologiste marine Sandra Sanchez et l’aquacultrice Vanessa Valverde ont eu l’idée de ce musée après l’échec en 2019 d’un plan de plantation de coraux. Il a été anéanti en moins d’un an par le passage de filets de chalutage, pratique clandestine courante dans cette zone malgré son interdiction en 2009.

« Un respect incroyable pour » la Vierge

« Le chalutage a entraîné le déclin de toute la population corallienne qui existait à cet endroit et qui était très ut(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Marseille : « C’est un massacre », les scientifiques constatent avec désolation les effets de la canicule sur les fonds marins
Enfin identifié, cet ancêtre de la méduse est le plus vieux prédateur connu de la planète