Publicité
Marchés français ouverture 4 h 30 min
  • Dow Jones

    38 834,86
    +56,76 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    17 862,23
    +5,21 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    38 305,50
    -265,26 (-0,69 %)
     
  • EUR/USD

    1,0747
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    18 421,18
    -9,21 (-0,05 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 636,42
    -196,95 (-0,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 383,21
    +45,46 (+3,40 %)
     
  • S&P 500

    5 487,03
    +13,80 (+0,25 %)
     

Vendanges : quatre personnes sont mortes en Champagne

RXF/SIPA

Les vendanges tournent au drame en ce début du mois de septembre. Depuis le début de la récolte, le 1er septembre, quatre travailleurs auraient succombé à un arrêt cardiaque en Champagne, dans les départements de la Marne, de l’Aisne, de l’Aube. Selon le journal local « L’Union », leur mort pourrait être liée aux fortes chaleurs qui ont sévi dans la région : un pic a été enregistré le mardi 6 septembre avec plus de 32 °C à l’ombre.

Le parquet de Châlons-en-Champagne a confirmé le décès de deux personnes dans sa zone. « Deux hommes ont trouvé la mort ces derniers jours alors qu’ils étaient aux vendanges sur notre ressort. Aucune infraction n’a été relevée ni aucune autopsie ordonnée au regard des constatations médicales effectuées par les services de secours », précise-t-il dans un communiqué.

Le parquet poursuit : « Un autre homme a fait un malaise et se trouve hospitalisé pour le moment tandis qu’une femme est décédée à son domicile (un malaise ayant été rapporté les jours précédents pendant les vendanges) ».

À lire aussi Mystères autour de deux décès parmi les vendangeurs du Beaujolais

Les syndicats appellent à la vigilance

Auprès de France 3, l’ancien inspecteur du travail marnais Anthony Smith s’insurge : « On verra ce que les enquêtes disent, mais quatre morts suite à des arrêts cardiaques en une semaine, c’est énorme, ça devrait alerter tout le monde ! » Il poursuit : « C’est dramatique, c’est grave, on tombe dans les vignes. Et personne ne dit rien. On a...


Lire la suite sur ParisMatch