La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 598,18
    +31,39 (+0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 527,79
    +16,85 (+0,48 %)
     
  • Dow Jones

    29 910,37
    +37,90 (+0,13 %)
     
  • EUR/USD

    1,1970
    +0,0057 (+0,48 %)
     
  • Gold future

    1 781,90
    -23,60 (-1,31 %)
     
  • BTC-EUR

    14 142,14
    -136,23 (-0,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    333,27
    -4,23 (-1,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    45,53
    -0,18 (-0,39 %)
     
  • DAX

    13 335,68
    +49,11 (+0,37 %)
     
  • FTSE 100

    6 367,58
    +4,65 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    12 205,85
    +111,44 (+0,92 %)
     
  • S&P 500

    3 638,35
    +8,70 (+0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    26 644,71
    +107,40 (+0,40 %)
     
  • HANG SENG

    26 894,68
    +75,23 (+0,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,3314
    -0,0042 (-0,32 %)
     

Il vend sa BMW 1 euro à cause d’une erreur d’inattention

Cyprien Tardieu
·1 min de lecture
À cause d’une erreur d’inattention, il vend sa BMW 1 euro
À cause d’une erreur d’inattention, il vend sa BMW 1 euro

Un Allemand qui souhaitait vendre sa BMW l’a mis en vente un euro sur Ebay par inadvertance. Un internaute a tenté de profiter de cette aubaine sans parvenir à ses fins.

Une voiture estimée à environ 12 000 vendue pour un euro symbolique : c’est l’incroyable boulette qui a failli coûter très cher à un automobiliste allemand. Comment ? À cause d’une erreur de manipulation sur eBay. Revenons quelques jours en arrière.

À LIRE AUSSI >> Top 10 des voitures les plus vendues en France au premier semestre 2020

Désireux de vendre sa BMW Série 3, un Allemand décide de passer par le site de ventes aux enchères pour trouver preneur comme le raconte le média allemand Automobilwoche relayé par Turbo. Sauf qu’au moment de mettre l’annonce, l’homme oublie un détail important : établir un prix de réserve (un prix secret fixé par le vendeur en dessous duquel le bien ne sera pas vendu). Une fois la bourde constatée, impossible de revenir en arrière.

Le tribunal donne raison au vendeur

Cette erreur, vite repérée, a fait le bonheur d’un internaute particulièrement vigilant. Jusqu’au dernier moment, ce dernier a bien pris soin de ne pas faire monter les enchères avant la clôture de la vente. Croyant sans doute à une arnaque, personne n’a surenchéri.

Après avoir immédiatement contesté la vente et passé quelques jours à mal dormir, le vendeur étourdi a finalement obtenu gain de cause. Le tribunal de Francfort a écouté les deux camps et tranché en faveur du propriétaire de la berline germanique. Une chose est certaine, les automobilistes allemands ont vraiment un souci avec Internet.