Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    41 165,65
    +211,17 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    18 021,01
    -488,33 (-2,64 %)
     
  • Nikkei 225

    41 097,69
    -177,39 (-0,43 %)
     
  • EUR/USD

    1,0931
    +0,0029 (+0,26 %)
     
  • HANG SENG

    17 739,41
    +11,43 (+0,06 %)
     
  • Bitcoin EUR

    58 860,00
    -109,68 (-0,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 326,96
    -15,36 (-1,14 %)
     
  • S&P 500

    5 594,23
    -72,97 (-1,29 %)
     

Vêtements blancs : l'astuce naturelle pour les raviver et qu'ils restent éclatants

Davizro

Quoi de plus chic qu’une jolie chemise blanche ou une robe longue immaculée ? Cette couleur synonyme d’élégance est un incontournable du dressing des fashionistas. Grâce à sa connotation très classe, on la porte en toute occasion. Que ce soit pour aller au travail, flâner en ville, au bien pour sortir avec des amis, une pièce blanche est toujours une bonne idée, car vous allez faire mouche à coup sûr. L’autre grand avantage du blanc, c’est sa capacité à réfléchir la lumière. Ce qui en fait la couleur idéale en cas de fortes chaleurs, car contrairement au noir, elle n'accumule pas la chaleur. Une aubaine qu'elle soit LA couleur la plus en vogue de cette saison ! Portée par la tendance old money / quiet luxury, nous avons assisté à un véritable raz-demarée de blanc cette saison.

Si la liste des avantages de cette couleur n’en finit pas de s’allonger, elle est pourtant la bête noire des modeuses maladroites. Contrairement aux teintes sombres, quand on tache un vêtement blanc, il est souvent difficile de le rattraper en machine à laver. Selon la nature de la salissure et de la matière de la pièce, on perd plus ou moins espoir. Et même si l'on est exemplaire et que l’on réussit l’exploit de ne jamais se tacher lorsque l’on porte sa robe portefeuille blanche préférée, avec le temps, la couleur peut s’estomper. Après plusieurs dizaines de lavages, le blanc éclatant laisse parfois place à une couleur grisâtre beaucoup moins tendance. Si vous vous retrouvez dans cette impasse, vous allez (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite