La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 931,06
    +8,20 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 448,31
    -6,55 (-0,19 %)
     
  • Dow Jones

    31 097,26
    +321,83 (+1,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,0426
    -0,0057 (-0,54 %)
     
  • Gold future

    1 812,90
    +5,60 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    18 356,26
    -231,61 (-1,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    420,84
    +0,70 (+0,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    108,46
    +2,70 (+2,55 %)
     
  • DAX

    12 813,03
    +29,26 (+0,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 168,65
    -0,63 (-0,01 %)
     
  • Nasdaq

    11 127,84
    +99,11 (+0,90 %)
     
  • S&P 500

    3 825,33
    +39,95 (+1,06 %)
     
  • Nikkei 225

    25 935,62
    -457,42 (-1,73 %)
     
  • HANG SENG

    21 859,79
    -137,10 (-0,62 %)
     
  • GBP/USD

    1,2103
    -0,0072 (-0,59 %)
     

Variole du singe : l'OMS ne fait plus la différence entre pays endémiques et non endémiques

Pays endémique, pays non endémique : la distinction n'existe plus pour l'OMS. L'Organisation l'a supprimée dans ses statistiques sur la variole du singe afin de mieux "unifier" la réponse au virus. Circulant d'ordinaire en Afrique centrale et de l'Ouest, le virus est désormais présent sur plusieurs continents. "Nous supprimons la distinction entre les pays endémiques et les pays non endémiques, et présentons les pays ensemble lorsque cela est possible, afin de refléter la réponse unifiée qui est nécessaire", a indiqué l'OMS, dans son bulletin d'information du 17 juin envoyé samedi aux médias. Du 1er janvier au 15 juin, "un total de 2.103 cas confirmés, un cas probable et un décès (Nigeria Ndlr) ont été signalés à l'OMS dans 42 pays", indique-t-elle.

Le 23 juin, elle va évaluer si la flambée actuelle représente une "urgence de santé publique de portée internationale", son plus haut degré d'alerte. La région européenne est au centre de la propagation du virus, avec 1.773 cas confirmés, soit 84% du total mondial. Vient ensuite le continent américain (245 cas, 12%), suivi de l'Afrique (64 cas, 3%) et des régions de la Méditerranée orientale (14 cas) et du Pacique occidental (7 cas).L'OMS juge probable que le nombre réel de cas est supérieur. Elle considère que le virus devait déjà circuler avant la flambée actuelle sans que sa transmission soit détectée. Cela "pourrait remonter à 2017", indique-t-elle.

Depuis 2017, quelques cas importés, notamment du Nigeria, ont en effet été sporadiquement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le Royaume-Uni se prépare à vivre la pire grève des cheminots de son histoire
La spéculation aggrave la flambée des prix alimentaires, selon des ONG
Des aides pour vous protéger de l'inflation, le nombre énorme de dossiers de location frauduleux… Le flash éco du jour
Résultats des législatives : déception pour Emmanuel Macron et la Nupes, victoire pour le RN
Etats-Unis : pas de "récession inévitable", selon la secrétaire au Trésor

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles