La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,16 (+1,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,1916
    -0,0063 (-0,52 %)
     
  • Gold future

    1 698,20
    -2,50 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    42 828,16
    +2 338,95 (+5,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    982,93
    +39,75 (+4,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,28
    +2,45 (+3,84 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,65 (-0,97 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,68 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,78 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,51 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3834
    -0,0060 (-0,43 %)
     

Variants du coronavirus : lequel d'entre eux est le moins neutralisé par le système immunitaire ?

Julie Kern, Rédactrice scientifique
·1 min de lecture

L'émergence des nouveaux variants du SARS-CoV-2 inquiète les autorités sanitaires dans les pays concernés car ils présentent de nombreuses modifications dans la protéine S qui affectent leur propagation. Mais ce n'est pas la seule source d'inquiétude : si la protéine S est différente chez les variants, est-ce que les vaccins, mis au point avant leur arrivée, seront efficaces contre la Covid-19 causée par ces derniers ? Les vaccins de Moderna et Pfizer stimulent la production d'anticorps dirigés contre la protéine S, or la séquence qui a servi de base aux deux firmes pharmaceutiques est celle publiée début janvier 2020 par les scientifiques chinois lors de la découverte du SARS-CoV-2. Elle ne contient donc pas les mutations décrites chez les variants anglais, sud-africain ou encore brésilien. La protéine S est indispensable à la réplication du virus, sans elle, impossible d'infecter les cellules. C'est aussi une cible privilégiée des anticorps, mais si la protéine S a muté, les anticorps ne seront peut-être plus capables de la reconnaître et donc d'empêcher la réplication virale.

Des scientifiques de Seattle ont étudié la capacité neutralisante des anticorps polyclonaux de patients ayant eu la Covid-19 sur plusieurs formes mutées de la protéine S. Leurs résultats démontrent que certaines mutations diminuent drastiquement le pouvoir neutralisant des anticorps, dont une qui est présente dans les variants sud-africain et brésilien décrits au mois de décembre. Leur travail est pour le moment disponible sous la forme d'une prépublication sur BioRxiv, sujette à des modifications après sa relecture par les pairs.

Les zones en rouge montrent la position des mutations les plus intéressantes sur le domaine RBD de la protéine S du SARS-CoV-2. À gauche, ce sont les épitopes inaccessibles lorsque le RBD est dans sa forme « down » et à gauche, les épitopes accessibles. © adapté de Allison J. Greaney et al.
Les zones en rouge montrent la position des mutations les plus intéressantes sur le domaine RBD de la protéine S du SARS-CoV-2. À gauche, ce sont les épitopes inaccessibles lorsque le RBD est dans sa forme « down » et à gauche, les épitopes accessibles. © adapté de Allison J. Greaney et al.

E484K, la mutation qui trompe le système immunitaire

Le point de départ de...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura