La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 126,34
    +202,20 (+0,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,1915
    -0,0064 (-0,54 %)
     
  • Gold future

    1 698,90
    -1,80 (-0,11 %)
     
  • BTC-EUR

    40 249,56
    -1 906,16 (-4,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    959,14
    +15,97 (+1,69 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,04
    +2,21 (+3,46 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,65 (-0,97 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 695,07
    -28,40 (-0,22 %)
     
  • S&P 500

    3 786,80
    +18,33 (+0,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,79 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,50 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3815
    -0,0079 (-0,57 %)
     

Variants du coronavirus : "On est dans la dernière chance" avant un reconfinement, alerte l'épidémiologiste Arnaud Fontanet

franceinfo
·1 min de lecture

"On est dans la dernière chance" avant d'envisager un troisième confinement en France, a affirmé vendredi 22 janvier sur France Inter le professeur Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l'Institut Pasteur, membre du Conseil scientifique. Tout dépendra, selon lui, de l'évolution des variants du coronavirus, particulièrement du variant britannique.

"Les Anglais et les Irlandais (...) ont été confrontés à ce variant en décembre, où il est devenu vraiment épidémique en Angleterre, et puis un petit peu plus tard en Irlande. On s'est rendu compte qu'ils ont fait des mesures de plus en plus fortes sans contrôler le variant. Ils n'ont réussi à le contrôler qu'à partir du moment où ils ont fait un confinement strict, comme celui que nous avions connu au mois de mars en France", a-t-il ajouté. Avant d'appuyer : "Pour contrer ce variant, en tout cas quand il est devenu majoritaire dans la population, c'est le confinement strict."

Le gouvernement étudie un élargissement des mesures plutôt qu'un confinement

Arnaud Fontanet a malgré tout écarté cette possibilité dans l'immédiat. "Ce que le gouvernement cherche à faire aujourd'hui c'est de voir si des mesures qui ne sont (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi