La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 568,82
    +87,23 (+1,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 109,10
    +50,05 (+1,23 %)
     
  • Dow Jones

    35 061,55
    +238,20 (+0,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,1770
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • Gold future

    1 802,10
    -3,30 (-0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    28 685,54
    +782,11 (+2,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    786,33
    -7,40 (-0,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,17
    +0,26 (+0,36 %)
     
  • DAX

    15 669,29
    +154,75 (+1,00 %)
     
  • FTSE 100

    7 027,58
    +59,28 (+0,85 %)
     
  • Nasdaq

    14 836,99
    +152,39 (+1,04 %)
     
  • S&P 500

    4 411,79
    +44,31 (+1,01 %)
     
  • Nikkei 225

    27 548,00
    +159,80 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    27 321,98
    -401,86 (-1,45 %)
     
  • GBP/USD

    1,3754
    -0,0013 (-0,10 %)
     

Les variants du coronavirus créent des « super-cellules » pour se répliquer

·2 min de lecture

Lors de l'infection, les virus se fixent à une cellule hôte, la pénètrent et y produisent à la chaîne leur matériel génétique et leurs protéines structurales. Une fois les virions assemblés, ils quittent la cellule pour en infecter une autre. Ce schéma, très simplifié, est valable pour beaucoup de virus dont le SARS-CoV-2. Hors de la cellule, les virions sont à la merci du système immunitaire, notamment des anticorps neutralisants qui les capturent avant qu'ils n'infectent une autre cellule.

Comme les virus et les humains évoluent conjointement depuis des millénaires, les entités microscopiques ont mis au point des stratégies d'évasion. Il y a évidemment la capacité de mutation des virus qui, en accumulant les changements dans leur structure, ne sont plus reconnus par les anticorps. C'est ainsi que plusieurs variants du coronavirus, avec une résistance accrue aux anticorps neutralisants, ont émergé. Mais ce n'est pas la seule stratégie à leur disposition.

Certains virus sont capables d'infecter de nouvelles cellules sans être libérés dans le milieu extra-cellulaire, et donc être vulnérables aux anticorps ; c'est la propagation cellule à cellule. Il existe plusieurs stratégies, comme celle de la synapse virale pratiquée par le VIH ou le virus de l'herpès, ou encore le passage via les jonctions qui tiennent les cellules entre elles. Le coronavirus est aussi adepte de la propagation de cellule à cellule, notamment de la technique de la fusion cellulaire. Les cellules infectées par le SARS-CoV-2 peuvent fusionner avec leurs voisines, formant ainsi une super-cellule ou une super-usine à virion. Ce phénomène a été décrit dans des expériences in vitro réalisées par une équipe internationale de chercheurs, et dont les résultats ne sont disponibles qu'en pré-publication à ce jour.

Ne dites plus variant « anglais » ou variant « brésilien » mais Alpha et Gamma

Fusionner les cellules pour les infecter à l'abri de l'immunité

Ces super-cellules s'appellent des syncitia — ou...

> Lire la suite sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles