La bourse ferme dans 4 h 25 min
  • CAC 40

    7 080,09
    -114,07 (-1,59 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 231,49
    -68,12 (-1,58 %)
     
  • Dow Jones

    34 715,39
    -313,26 (-0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1330
    +0,0013 (+0,11 %)
     
  • Gold future

    1 833,60
    -9,00 (-0,49 %)
     
  • BTC-EUR

    34 360,53
    -3 080,89 (-8,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    918,06
    -77,20 (-7,76 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,99
    -1,56 (-1,82 %)
     
  • DAX

    15 640,36
    -271,97 (-1,71 %)
     
  • FTSE 100

    7 511,90
    -73,11 (-0,96 %)
     
  • Nasdaq

    14 154,02
    -186,23 (-1,30 %)
     
  • S&P 500

    4 482,73
    -50,03 (-1,10 %)
     
  • Nikkei 225

    27 522,26
    -250,67 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    24 965,55
    +13,20 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,3556
    -0,0044 (-0,33 %)
     

Variant Omicron : test négatif obligatoire pour se rendre au Royaume-Uni

·1 min de lecture

Les voyageurs se rendant au Royaume-Uni devront présenter un test négatif avant leur départ pour freiner la propagation du nouveau variant Omicron du coronavirus, a annoncé le gouvernement britannique, une mesure qui a provoqué l'ire du secteur du voyage. Dès mardi à 4 heures (locales et GMT), "toute personne âgée de 12 ans et plus désirant se rendre au Royaume-Uni devra présenter un test négatif (antigénique ou PCR)" effectué maximum 48 heures avant le départ "afin de ralentir l'importation du nouveau variant", a précisé l'exécutif dans un communiqué samedi soir.

Au plus tard deux jours après leur arrivée

Les voyageurs arrivant au Royaume-Uni doivent déjà faire un test PCR au plus tard deux jours après leur arrivée, et s'isoler jusqu'aux résultats. Le Royaume-Uni, l'un des pays d'Europe les plus endeuillés avec plus de 145.500 morts depuis le début de l'épidémie de Covid-19, a fait état dimanche de 246 cas positifs au variant Omicron, contre 160 la veille. Cette nouvelle obligation de dépistage a été très mal accueillie par l'industrie du voyage, qui commençait tout juste à se remettre après le choc de la pandémie. Clive Wratten, directeur de la Business Travel Association, l'a qualifiée de "coup de massue" pour le secteur tandis que Tim Alderslade, de l'association des compagnies aériennes Airlines UK, l'a jugée "prématurée" en l'absence de toutes les données cliniques sur Omicron.

>> LIRE AUSSI - Variant Omicron : les premiers cas se multiplient en Europe

"Je sais qu...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles