La bourse ferme dans 1 min
  • CAC 40

    6 797,04
    +43,52 (+0,64 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 228,24
    +7,36 (+0,17 %)
     
  • Dow Jones

    35 655,84
    +165,15 (+0,47 %)
     
  • EUR/USD

    1,1685
    +0,0079 (+0,68 %)
     
  • Gold future

    1 804,50
    +5,70 (+0,32 %)
     
  • BTC-EUR

    52 564,28
    +1 673,21 (+3,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 478,98
    +59,61 (+4,20 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,79
    -0,87 (-1,05 %)
     
  • DAX

    15 681,20
    -24,61 (-0,16 %)
     
  • FTSE 100

    7 248,04
    -5,23 (-0,07 %)
     
  • Nasdaq

    15 410,57
    +174,73 (+1,15 %)
     
  • S&P 500

    4 589,06
    +37,38 (+0,82 %)
     
  • Nikkei 225

    28 820,09
    -278,15 (-0,96 %)
     
  • HANG SENG

    25 555,73
    -73,01 (-0,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,3808
    +0,0065 (+0,47 %)
     

Var : la CPAM lui reproche ses tenues excentriques et la menace de licenciement

·1 min de lecture

Une agente de la CPAM du Var a été convoquée lundi 11 octobre à un entretien préalable au licenciement. En cause : ses tenues vestimentaires jugées non conformes.

Lundi 11 octobre, à l'appel de la CGT, de nombreux salariés s'étaient rassemblés devant le siège de la Caisse Primaire d'Assurance Maladie du Var, à Toulon, pour apporter leur soutien à une agente, convoquée à un entretien préalable au licenciement, rapportent France Bleu Provence et Var-Matin. La direction reproche à cette jeune femme de 25 ans, embauchée en CDD, ses tenues et perruques excentriques.

Lors de son embauche à la plateforme de suivi téléphonique du Covid-19, en août dernier, ses responsables lui avaient demandé de retirer son voile. Elle l'avait alors remplacé par un turban pour tout de même cacher ses cheveux, "mais qui laissait apparaître, comme demandé, mon front, mes oreilles et ma nuque", explique la jeune femme, citée par France Bleu. Mais en septembre, changement de doctrine, on lui demande aussi d'enlever son turban.

>> A lire aussi - Super U : une caissière licenciée pour 3,46 € de charcuterie et une pause pipi

L'agente opte alors pour des perruques dont "une coupée au carré avec quelques mèches rouges et une dans les tons rose pastel". Cette dernière teinte ne sera guère du goût de son responsable qui décidera alors de la mettre à pied alors que "dans d'autres services des agents ont pourtant les cheveux teints en bleu ou en vert et ça ne semble pas poser de problèmes", dénonce la jeune femme, qui dans son travail n'est pas au contact du public.

>> A lire aussi - Licenciée pour s’être soulagée dans un champ, une conductrice saisit la justice

Lundi, lors (...)

Cliquez ici pour voir la suite

VIDÉO - Interdire le voile islamique à ses employées n'est pas discriminatoire, dit la justice européenne

Sa banque refuse de lui répondre à cause de sa voix trop féminine
LVMH : la forte croissance se maintient au 3e trimestre
Croissance, industrie, Evergrande, taux d’intérêt… la Bourse cale ! : le conseil du jour
Amiante : des centaines d’anciens salariés de La Halle réclament une énorme indemnisation
Le patron de Samsung comparait pour injections illégales de propofol

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles