La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 584,35
    +449,36 (+1,54 %)
     
  • Nasdaq

    10 969,83
    +140,33 (+1,30 %)
     
  • Nikkei 225

    26 173,98
    -397,89 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    0,9697
    +0,0100 (+1,04 %)
     
  • HANG SENG

    17 250,88
    -609,43 (-3,41 %)
     
  • BTC-EUR

    20 142,94
    +164,19 (+0,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    445,40
    +16,62 (+3,88 %)
     
  • S&P 500

    3 701,90
    +54,61 (+1,50 %)
     

Vapotage des jeunes : JUUL doit verser 438 millions de dollars aux États-Unis

L’entreprise JUUL a accepté de verser des centaines de millions de dollars de compensations à de nombreux États, quelques mois après avoir été interdite de commercialiser ses e-cigarettes. En cause : son rôle dans l’augmentation du vapotage chez les jeunes.

En quelques années, JUUL est passée de l’entreprise la plus prisée des jeunes à la plus controversée. À présent, la startup américaine qui commercialisait sa petite cigarette électronique au look de clé USB paie les pots cassés d’un marketing agressif à l’égard d’un public considéré trop vulnérable.

Dernier gros coup dur en date : l’entreprise a accepté un accord à l’amiable pour éviter que ne se prolongent les procès aux États-Unis. JUUL va devoir verser 438 millions de dollars à 33 États américains et Puerto Rico, comme l’a rapporté Wired, le 8 septembre 2022.

En juin, JUUL s’était déjà vu retirer le droit de commercialiser ses produits aux États-Unis, par la FDA (Food and Drug Administration), ce qui avait scellé le destin de la startup jadis valorisée à des milliars de dollars. « Comme pour tous les fabricants, JUUL a eu la possibilité de fournir des preuves démontrant que la commercialisation de leurs produits respecte les normes. Cependant, la société n’a pas fourni cette preuve et a plutôt laissé des questions importantes sans réponse. Sans les données nécessaires pour déterminer les risques pour la santé pertinents, la FDA émet ces ordonnances de refus de commercialisation »,

[Lire la suite]