La bourse ferme dans 8 h 29 min
  • CAC 40

    6 551,07
    -60,43 (-0,91 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 075,94
    -47,19 (-1,14 %)
     
  • Dow Jones

    33 874,24
    -71,34 (-0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1940
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • Gold future

    1 777,40
    -6,00 (-0,34 %)
     
  • BTC-EUR

    27 702,36
    -910,76 (-3,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    798,03
    -12,17 (-1,50 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,44
    +0,36 (+0,49 %)
     
  • DAX

    15 456,39
    -179,94 (-1,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 074,06
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    14 271,73
    +18,46 (+0,13 %)
     
  • S&P 500

    4 241,84
    -4,60 (-0,11 %)
     
  • Nikkei 225

    28 875,23
    +0,34 (+0,00 %)
     
  • HANG SENG

    28 873,15
    +56,08 (+0,19 %)
     
  • GBP/USD

    1,3956
    -0,0008 (-0,05 %)
     

Valneva, le vaccin nantais contre le Covid toujours coincé aux portes de l’Europe

·2 min de lecture

Faute d’accord avec la Commission européenne pour fournir son candidat-vaccin développé à Nantes, la biotech a annoncé qu’elle allait privilégier des discussions pays par pays. Un coup de poker risqué tant le précédent AstraZeneca a échaudé les Etats membres, dont la France.

Valneva, qui a développé un candidat vaccin dans ses laboratoires près de Nantes, peine à se sortir de la nasse européenne. Ses négociations entamées fin 2020 avec la Commission européenne pour fournir 60 millions de doses aux Vingt-Sept, dont 30 millions en option, . A tel point que, fin avril, la biotech franco-autrichienne (issue de la fusion du nantais Vivalis et de l’autrichien Intercell en 2013) a décidé de court-circuiter Bruxelles en se disant prête à ouvrir des discussions bilatérales avec les Etats membres. "Nous avons consacré beaucoup de temps et d’efforts à essayer de répondre aux exigences du processus d’achat centralisé de la Commission européenne", a déploré Thomas Lingelbach, son PDG. Interrogée par France Inter sur le sujet, le 12 mai, a toutefois assuré que les discussions avec l’Europe se poursuivaient afin de définir le prix de son futur vaccin.

En attendant, c’est au Royaume-Uni que Valneva va fournir et produire dans son usine écossaise son vaccin inactivé et adjuvanté, une première en Europe, qui vient d’entrer en essai clinique de Phase 3 en vue d’une autorisation de mise sur le marché à l’automne 2021. Le Premier ministre Boris Johnson lui , dont 60 millions livrables avant la fin de l’année. Un accord assorti d’une option pour 90 millions de doses supplémentaires d’ici à 2025, qui pourrait rapporter jusqu’à 1,4 milliard d’euros à la biotech. Soit près de dix fois son chiffre d’affaires de 2020! "Nous avions besoin de fonds et le gouvernement britannique nous a apporté une réponse complète de financement des essais cliniques et d’une deuxième unité de production à côté de celle que nous avons déjà en Ecosse", . "Cet engagement à livrer ces doses en priorité au Royaume-Uni a refroidi la Commission européenne, qui ne veut pas voir rejouer l’expérience AstraZeneca", décrypte une source à Bercy.

Lire aussi

Précédent AstraZeneca

L’exécutif européen a en effet lancé une procédure judiciaire contre le laboratoire anglo-suédois pour non-respect [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles