La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,64 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2088
    -0,0099 (-0,81 %)
     
  • Gold future

    1 733,00
    -42,40 (-2,39 %)
     
  • BTC-EUR

    36 503,95
    -3 002,12 (-7,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    912,88
    -20,25 (-2,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,66
    -1,87 (-2,94 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,92 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3922
    -0,0091 (-0,65 %)
     

VALLOUREC : Résultats du quatrième trimestre et de l’exercice 2020

VALLOUREC
·36 min de lecture


Résultats du quatrième trimestre et de l’exercice 2020

Boulogne-Billancourt (France), le 17 février 2021 – Vallourec, un leader mondial des solutions tubulaires premium, annonce aujourd’hui ses résultats du quatrième trimestre et de l’exercice 2020. L’information financière consolidée a été présentée par le Directoire au Conseil de Surveillance le 16 février 2021.

Résultats 2020 : Fort impact du ralentissement du marché Pétrole et Gaz sur le RBE atténué la très bonne résilience de la marge


T4 2020 : Génération positive de flux de trésorerie


Une étape majeure franchie dans la restructuration financière grâce à un accord de principe soutenu par 92% des créanciers


165 millions d’euros d’économies brutes de coûts en 2020, bien au-delà de l’objectif de 130 millions


Perspectives 2021


Chiffres clés

2020

2019

Variation

En millions d'euros

T4 2020

T4 2019

Variation

1 599

2 291

- 30,2 %

Production expédiée (en milliers de tonnes)

408

520

- 21,5 %

3 242

4 173

- 22,3 %

Chiffre d'affaires

830

1 004

- 17,3 %

258

347

- 89 M€

Résultat brut d'exploitation

76

94

- 18 M€

8,0 %

8,3 %

- 0,3 pts

(en % du CA)

9,2 %

9,4 %

- 0,2 pts

(1 002)

(17)

- 985 M€

Résultat d'exploitation

(495)

(9)

- 486 M€

(1 206)

(338)

- 868 M€

Résultat net, part du groupe

(570)

(111)

- 459 M€

(111)

(41)

- 70 M€

Cash-flow disponible

112

76

+ 36 M€

2 214

2 031

+ 183 M€

Dette nette

2 214

2 031

+ 183 M€

Commentant ces résultats, Edouard Guinotte, Président du Directoire, a déclaré :

"Bien que le chiffre d'affaires de Vallourec en 2020 ait été fortement impacté par la baisse importante de son activité en raison de l'impact de la pandémie de Covid sur la demande de pétrole et l'activité d’exploration et production dans le monde, le Groupe a démontré sa capacité à s’adapter, en réalisant une marge d’EBITDA quasi stable d'une année sur l'autre.

De plus, il y a deux semaines, nous avons franchi une étape clé dans la restructuration financière du groupe, en parvenant à un accord de principe avec nos principaux créanciers. La mise en œuvre de cet accord, qui suppose encore la satisfaction de conditions usuelles, permettra à Vallourec de rééquilibrer sa structure financière en réduisant sa dette et en assurant la liquidité nécessaire au déploiement de son plan stratégique. Elle ouvrira un nouveau chapitre de l'histoire de Vallourec avec nos futurs actionnaires, Apollo et SVPGlobal, dont la connaissance approfondie de nos marchés soutiendra l'ambition de création de valeur du groupe.

En ce qui concerne 2021, nous attendons une activité pétrolière et gazière restant globalement faible. Alors que l’activité de forage devrait progressivement redémarrer en Amérique du Nord, et continuer à croître dans l’offshore brésilien, les régions EA-MEA devraient faire face à des conditions de marché difficiles, sans reprise visible avant 2022. Les marchés industrie devraient redémarrer lentement en 2021, tandis que la mine de fer devrait apporter une contribution accrue. Dans ce contexte, nous continuerons à déployer nos initiatives de réduction des coûts et de gestion de la trésorerie tout au long de l'année.

Je tiens à remercier sincèrement nos équipes dans le monde pour leur dévouement et leur engagement collectif. Elles peuvent être fières de la façon dont elles se sont adaptées à de multiples crises tout en restant fidèles à nos valeurs. Je tiens également à remercier tous nos clients, partenaires et parties prenantes qui ont maintenu leur confiance en Vallourec malgré le contexte difficile. Ensemble, et avec un bilan restructuré, nous serons prêts à saisir les futures opportunités de croissance sur nos marchés".



I – CHIFFRE D’AFFAIRES CONSOLIDÉ PAR MARCHÉ

2020

2019

Variation

A taux de change constants

En millions d'euros

T4 2020

T4 2019

Variation

A taux de change constants

2 207

3 042

- 27,4 %

- 22,6 %

Pétrole et gaz, Pétrochimie

566

762

- 25,7 %

- 17,2 %

826

939

- 12,0 %

5,6 %

Industrie & Autres

225

205

9,8 %

39,0 %

210

192

9,4 %

11,5 %

Energie électrique

39

37

5,4 %

10,8 %

3 242

4 173

- 22,3 %

- 14,7 %

Total

830

1 004

- 17,3 %

- 4,7 %

En 2020, Vallourec a enregistré un chiffre d’affaires de 3 242 millions d’euros, en retrait de 22 % par rapport à 2019 (- 15 % à taux de change constants), avec :

  • un effet volume de - 30 % principalement lié à l’activité Pétrole et Gaz en Amérique du Nord et dans les régions EA-MEA

  • un effet prix/mix positif de + 16 % incluant un prix/mix favorable sur l’activité Pétrole & Gaz dans les régions EA-MEA et Amérique du Sud, et des prix plus faibles en Amérique du Nord

  • un effet conversion de devises de - 8 % principalement lié à la parité EUR/BRL

Au T4 2020, le chiffre d’affaires s’est élevé à 830 millions d’euros, en retrait de 17 % par rapport au T4 2019 (- 5 % à taux de change constants). L’effet volume a été de - 22 %, l’effet prix/mix de + 17 % et l’effet conversion de devises de - 13 %.

Pétrole & Gaz, Pétrochimie (68 % du chiffre d’affaires consolidé 2020)

Le chiffre d’affaires Pétrole et Gaz s’est établi à 2 007 millions d’euros en 2020, en baisse de 745 millions d’euros ou - 27 % par rapport à 2019 (- 22 % à taux de change constants), reflétant une baisse du chiffre d’affaires en Amérique du Nord et dans les régions EA-MEA.

  • En Amérique du Nord, la baisse du chiffre d’affaires s’explique par le recul des volumes en raison de la baisse sans précédent du nombre d’appareils de forage actifs, et par des prix plus faibles.

  • Dans les régions EA-MEA, la baisse du chiffre d’affaires traduit une baisse des volumes, tandis que les livraisons de tubes en aciers spéciaux ont eu un effet prix/mix favorable.

  • En Amérique du Sud, la forte hausse du chiffre d’affaires reflète, comme anticipé, une hausse des livraisons de produits OCTG premium pour l’offshore pré-salifère ainsi qu’un prix/mix favorable, partiellement compensés par un effet conversion de devises défavorable.

Au T4 2020, le chiffre d’affaires Pétrole et Gaz s’est établi à 527 millions d’euros, en baisse de 159 millions d’euros ou - 23 % par rapport au T4 2019 (- 14 % à taux de change constants).

  • En Amérique du Nord, la baisse du chiffre d’affaires s’explique par des livraisons et prix plus faibles, malgré un début de reprise au T4 du nombre d’appareils de forage actifs.

  • Dans les régions EA-MEA, la baisse du chiffre d’affaires traduit une baisse des volumes, tandis que les livraisons de tubes en aciers spéciaux ont continué d’avoir un effet prix/mix favorable.

  • En Amérique du Sud, le chiffre d’affaires est stable, l’effet conversion de devises défavorable ayant compensé des livraisons en hausse.

Le chiffre d’affaires Pétrochimie s’est établi à 200 millions d’euros en 2020, en baisse de 31 % par rapport à 2019 (- 26 % à taux de change constants) en raison notamment de la baisse des livraisons de line pipes en Amérique du Nord et de la pression sur les prix.
Au T4 2020, le chiffre d’affaires Pétrochimie a atteint 39 millions d’euros, en baisse de 49 % par rapport au T4 2019 (- 42 % à taux de change constants).

En 2020, le chiffre d’affaires Pétrole et Gaz et Pétrochimie s’est établi à 2 207 millions d’euros, en retrait de 27 % par rapport à 2019 (- 23 % à taux de change constants).
Au T4 2020, le chiffre d’affaires Pétrole et Gaz et Pétrochimie s’est élevé à 566 millions d’euros, en retrait de 26 % par rapport au T4 2019 (- 17 % à taux de change constants).

Industrie & Autres (25 % du chiffre d’affaires consolidé 2020)

Le chiffre d’affaires Industrie & Autres s’est établi à 826 millions d’euros en 2020, en baisse de 12 % par rapport à 2019 (+ 6 % à taux de change constants) :

  • En Europe, la baisse du chiffre d’affaires s’explique par des volumes et des prix en baisse.

  • En Amérique du Sud, le chiffre d’affaires est en progression en raison de l’augmentation du chiffre d’affaires de la mine reflétant à la fois des volumes en hausse à 7,9 millions de tonnes (+ 26 % par rapport à 2019) et des prix plus élevés, et de la stabilité globale des ventes à destination des marchés Industrie avant effet conversion de devises défavorable.

Au T4 2020, le chiffre d’affaires Industrie & Autres s’est élevé à 225 millions d’euros, en hausse de 10 % par rapport au T4 2019 (+ 39 % à taux de change constants) principalement du fait d’une hausse des revenus de la mine, et malgré des ventes à destination des marchés Industrie en Europe en baisse.

Énergie électrique (6 % du chiffre d’affaires consolidé 2020)

Le chiffre d’affaires s’est élevé à 210 millions d’euros en 2020, en hausse de 9 % par rapport à 2019 (+ 11 % à taux de change constants), reflétant le calendrier de livraison des projets.

La fermeture du site de Reisholz en Allemagne, dédié aux tubes pour la construction de centrales conventionnelles au charbon, est effective depuis l’été 2020.

Au T4 2020, le chiffre d’affaires a atteint 39 millions d’euros, en hausse de 5 % par rapport au T4 2019 (+ 11 % à taux de change constants), reflétant le calendrier de livraison des projets.

II – ANALYSE DES RESULTATS CONSOLIDES

Analyse des résultats consolidés du T4 2020

Au T4 2020, le résultat brut d’exploitation a atteint 76 millions d’euros contre 94 millions d’euros au T4 2019, soit une marge de 9,2 % contre 9,4 % au T4 2019, avec :

  • Une marge industrielle de 157 millions d’euros, contre 180 millions d’euros au T4 2019, à 18,9 % du chiffre d’affaires (contre 17,9 % au T4 2019), reflétant une activité plus faible dans le secteur Pétrole et Gaz en Amérique du Nord, en partie compensée par (i) les réductions de coûts et (ii) une contribution plus importante de la mine.

  • Une baisse de 14 % des coûts administratifs, commerciaux et de recherche à 75 millions d’euros, qui représente 9,0 % du chiffre d’affaires, reflétant les fortes économies de coûts.

Le résultat d’exploitation est négatif à - 495 millions d’euros, contre - 9 millions d’euros au T4 2019, impacté par une charge de perte de valeur pour 409 millions d’euros relative principalement à des immobilisations corporelles en Europe, et par une hausse des charges de restructurations (pour l’essentiel en France et en Allemagne).

Le résultat financier s’est établi à - 48 millions d’euros, à comparer à - 66 millions d’euros au T4 2019, reflétant des charges financières nettes stables ainsi qu’un effet positif ponctuel de résolution d’un litige au Brésil pour 15 millions d’euros.

L’impôt sur les bénéfices s’est établi à - 45 millions d’euros principalement liés aux activités brésiliennes, contre - 36 millions d’euros au T4 2019.

Le résultat net, part du Groupe, s’est établi à - 570 millions d’euros, contre - 111 millions d’euros au T4 2019.

Analyse des résultats consolidés de l’exercice 2020

En 2020, le résultat brut d’exploitation a atteint 258 millions d’euros, contre 347 millions d’euros par rapport à 2019, soit une marge de 8,0 % du chiffre d’affaires, pratiquement stable par rapport à la marge 2019 de 8,3 %, reflétant :

  • Une marge industrielle de 608 millions d’euros, en baisse de 130 millions d’euros par rapport à 2019, et en hausse de 1,1 point en pourcentage de chiffre d’affaires à 18,8 %, résultant d’une activité plus faible principalement dans le secteur Pétrole et Gaz en Amérique du Nord et dans une moindre mesure dans l’Industrie en Europe. Cette baisse a été en partie compensée par (i) les réductions de coûts, (ii) une contribution plus forte de la mine et (iii) une contribution positive du secteur Pétrole et Gaz en Amérique du Sud, tandis que l’impact de la baisse des volumes en Pétrole et Gaz dans les régions EAMEA a été plus que compensé par les livraisons de produits en aciers spéciaux.

  • Une baisse de 14 % des coûts administratifs, commerciaux et de recherche à 325 millions d’euros soit 10,0 % du chiffre d’affaires, reflétant les fortes réductions de coûts.

Le résultat d’exploitation est ressorti à – 1 002 millions d’euros, en baisse de 985 millions d’euros par rapport à 2019, principalement en raison des charges de perte de valeur enregistrées au T2 2020 et au T4 2020 pour un montant de 850 millions d’euros. Ces charges de perte de valeur ont pour l’essentiel concerné les écarts d’acquisition sur nos opérations en Amérique du Nord ainsi que des actifs corporels de l’UGT Europe. Elles sont dues à une augmentation des taux d’actualisation, ainsi qu’à une baisse du taux de croissance à long terme et à une révision à la baisse des perspectives de croissance à long terme pour l’activité Pétrole et Gaz en Amérique du Nord, et dans les régions EAMEA pour les activités Pétrole et Gaz et Industrie.
Les charges de restructuration ont augmenté de 116 millions d’euros, et incluent des provisions en Europe (principalement en France et en Allemagne) ainsi que les plans d’adaptation en Amérique du Nord et au Brésil. Des charges moins élevées d’amortissements industriels ont été enregistrées.

Le résultat financier s’est établi à - 227 millions d’euros, un niveau inférieur à celui de 2019 (- 244 millions d’euros), reflétant des charges d’intérêt plus élevées, plus que compensées par d’autres produits financiers dont principalement la résolution positive au T1 2020 d’un litige au Brésil pour 22 millions d’euros et une décision favorable sur un litige également au Brésil au T4 2020 pour 15 millions d’euros.

L’impôt sur les bénéfices s’est établi à - 96 millions d’euros, principalement liés aux activités brésiliennes, contre - 75 millions d’euros en 2019.

Le résultat net, part du Groupe, s’est établi à - 1 206 millions d’euros, contre - 338 millions d’euros en 2019.

III - FLUX DE TRÉSORERIE & SITUATION FINANCIÈRE

Flux de trésorerie générés par l’activité
Au T4 2020, le flux de trésorerie généré par l’activité s’est établi à - 18 millions d’euros, contre - 14 millions d’euros au T4 2019, en raison principalement de la réduction du résultat brut d’exploitation et d’une hausse des impôts décaissés, partiellement compensées par une variation favorable des provisions.
En 2020, le flux de trésorerie généré par l’activité s’est établi à - 146 millions d’euros, contre - 6 millions d’euros en 2019, en raison principalement de la réduction du résultat brut d’exploitation et dans une moindre mesure de la hausse des impôts et des charges d’intérêts décaissés.

Besoin en fonds de roulement lié à l’activité
Le besoin en fonds de roulement lié à l’activité a diminué de 178 millions d’euros au T4 2020 contre une baisse de 170 millions d’euros au T4 2019. Le besoin en fonds de roulement net exprimé en jours de chiffre d’affaires a baissé au niveau historiquement bas de 78 jours, contre 95 jours au T4 2019, résultat de progrès majeurs dans la gestion du besoin de fonds de roulement.
En 2020, le besoin en fonds de roulement lié à l’activité a diminué de 173 millions d’euros contre une diminution de 124 millions d’euros en 2019.

Investissements industriels
Les investissements industriels bruts se sont élevés à - 48 millions d’euros au T4 2020, à comparer à - 80 millions d’euros au T4 2019, et se sont élevés à - 138 millions d’euros en 2020, à comparer à - 159 millions d’euros en 2019, reflétant le contrôle strict des investissements et la rationalisation de l’empreinte industrielle.

Flux de trésorerie disponible
En conséquence, le Groupe a généré un flux de trésorerie disponible positif de 112 millions d’euros au T4 2020, contre 76 millions d’euros au T4 2019.
Le flux de trésorerie disponible en 2020 a été négatif de - 111 millions d’euros, alors qu’il l’avait été de - 41 millions d’euros en 2019.

Cession d’actifs et autres éléments
Les cessions d’actifs et autres éléments se sont élevés à 3 millions d’euros au T4 2020. En 2020, ils se sont élevés à - 72 millions d’euros en raison principalement du remboursement de dettes de location (IFRS16) pour - 31 millions d’euros, d’effets de change négatifs sur la dette nette ainsi que de la trésorerie mise en collatéral au titre de garanties bancaires relatives aux appels d'offres.

Dette nette et liquidité
Au 31 décembre 2020, la dette nette s’élève à 2 214 millions d’euros, contre 2 329 millions d’euros au 30 septembre 2020.
Au 31 décembre 2020, la dette de location s’établit à 108 millions d’euros, contre 112 millions d’euros au 30 septembre 2020.
Au 31 décembre 2020, Vallourec dispose de 1 390 millions d’euros de trésorerie.

À la même date, la dette long terme s’élève à 1 751 millions d’euros et la dette court terme à 1 853 millions d’euros, dont 1 712 millions d’euros tirés sur les lignes de crédit bancaire confirmées.

Actifs à céder
Au 31 décembre 2020, 107 millions d’euros d’actifs ont été classés en actifs destinés à la vente, et concernent principalement les activités nucléaires. Vallourec a initié des discussions en vue de la cession de Valinox Nucléaire SAS. Cette transaction pourrait intervenir au cours du premier semestre 2021 et est soumise à l’information et la consultation des instances représentatives du personnel.


IV – 165 M€ D’ECONOMIES BRUTES DE COÛTS ET LANCEMENT DE MESURES ADDITIONNELLES EN 2020

L’objectif d’économies de coûts pour 2020 a été dépassé avec 165 millions d’euros d’économies brutes réalisées. Par conséquent, l’objectif initial de 400 millions d’euros d’économies brutes pour 2016-2020 a été largement dépassé pour atteindre 751 millions d’euros sur la période.

En 2020, Vallourec a lancé des mesures de réduction de coûts sur l’ensemble du groupe pour faire face à un contexte de marché difficile.

En Amérique du Nord, l'effectif a été réduit de plus d'un tiers (plus de 900 postes) dans l’ensemble des usines.

En Europe, le Groupe poursuit ses initiatives de réduction de coûts :

  • En France, le Groupe a annoncé une réduction d’environ 350 postes sur des unités de production et les fonctions support, incluant la fermeture des installations de traitement thermique de Déville. La mise en place de ces mesures est soumise à la consultation des instances représentatives du personnel au S1 2021.

  • En Allemagne, le Groupe met en œuvre des mesures additionnelles incluant une réduction supplémentaire d’environ 200 postes sur 2021-2022 ainsi que le recours intensif au chômage partiel, avant la mise en place d’une réduction du temps de travail.

Au Brésil, un plan d’action global a permis de réduire d’environ 500 postes les fonctions support en 2020.

V – RESTRUCTURATION FINANCIERE

Le 3 février 2021, le Groupe a annoncé avoir franchi une étape majeure dans sa restructuration financière avec la conclusion d’un accord de principe avec ses principaux créanciers. Cet accord répond aux objectifs du Groupe de parvenir à une structure financière rééquilibrée en réduisant son endettement et de sécuriser les liquidités nécessaires pour lui permettre de déployer son plan stratégique dans un environnement de marché volatil. Les liquidités disponibles au bilan (1 390 millions d’euros au 31 décembre 2020) ne seront pas affectées par le remboursement d’une partie de la dette prévue dans le cadre de l’accord.

L’accord de principe prévoit notamment :

  • Un désendettement important de 1 800 millions d’euros au travers de :

    • Une augmentation de capital réservée aux créanciers (autres que les banques commerciales) de 1 331 millions d’euros

    • Une augmentation de capital de 300 millions d’euros ouverte aux actionnaires existants et garantie par les créanciers (autres que les banques commerciales)

    • Un abandon de créances de 169 millions d’euros des banques commerciales

  • Un refinancement de la dette résiduelle sur une période de 5 ans avec :

    • La mise en place d’un crédit renouvelable de 462 millions d’euros (RCF)

    • La mise en place d’un prêt garanti par l’Etat de 262 millions d’euros

    • La mise en place d’un nouvel emprunt obligataire senior de 1 023 millions d’euros

  • L’octroi de lignes de caution de 178 millions d’euros sur une période de 5 ans

Le 4 février 2021, une procédure de sauvegarde1 a été ouverte par le Tribunal de Commerce de Nanterre à l’égard de Vallourec SA afin de permettre la mise en œuvre de l’accord de principe. Au 12 février 2021, l’accord de principe est soutenu par des créanciers ayant signé ou adhéré à l’accord de lock-up (lock-up agreement) et représentant 97% des participations2 dans les crédits renouvelables de Vallourec SA et 86% des obligations émises par Vallourec SA, au-delà la majorité des 2/3 qui sera requise lors des réunions de leurs comités qui devraient avoir lieu en mars (les commissions de lock-up seront payées à la date de réalisation de la restructuration).

La mise en œuvre de l'accord de principe devrait intervenir à la fin du premier semestre 2021 et est soumise à des conditions suspensives usuelles ainsi qu’à l’approbation à la majorité des deux tiers de l’assemblée générale des actionnaires, qui devrait se tenir le 20 avril 2021, et du Tribunal de Commerce de Nanterre.

Le Conseil de Surveillance de Vallourec a décidé le 16 février 2021 de nommer Finexsi en tant qu’expert indépendant, sur une base volontaire, conformément à l’article 261-3 du Règlement Général de l’AMF. L’expert indépendant procèdera à l’évaluation des conditions financières relatives à la restructuration financière et émettra un rapport incluant une attestation d’équité.

VI - PERSPECTIVES 2021

Pétrole et Gaz

  • En Amérique du Nord, le marché OCTG connaît une reprise graduelle qui devrait continuer au long de l’année et s’accompagner d’une tendance positive sur les prix, et ce malgré un début d’année impacté par une forte hausse du coût des matières premières.

  • Dans les régions EA-MEA, l’activité globale restera encore fortement impactée et les prix resteront sous pression. La baisse importante des livraisons de tubes en aciers spéciaux aura également un impact négatif sur le chiffre d’affaires et les marges. Cependant le redémarrage en 2021 des appels d‘offres devrait bénéficier à l’activité en 2022.

  • Au Brésil, les livraisons de produits pour le Pétrole & Gaz sont attendues en hausse par rapport à 2020, à la fois pour Petrobras et pour les compagnies pétrolières internationales.

Industrie & Autres

  • En Europe, la demande pour les marchés de l’Industrie devrait continuer à être impactée par la crise liée au Covid-19 tout en montrant de premiers signes de reprise.

  • Au Brésil, le niveau global de l’activité devrait continuer à s’améliorer.

  • Les volumes de minerai de fer produits au Brésil devraient être comparables à ceux de 2020. La mise en service de l’extension de la capacité de production de la mine est attendue pour fin 2021. Les prix du minerai de fer livré à nos clients devraient être supérieurs à ceux de 2020, malgré une baisse graduelle attendue durant l’année.

Economies de coûts

  • Les initiatives mises en place dans le cadre des mesures d’économies permettront au Groupe de continuer à réduire sa base de coûts.

  • Le contrôle strict de la trésorerie sera maintenu, avec une enveloppe d’investissements d’environ 160 millions d’euros.

Ainsi, dans les conditions de marchés actuellement envisagées, Vallourec vise un RBE 2021 compris entre 250 et 300 millions d’euros et un flux de trésorerie disponible compris entre - 380 et - 300 millions d’euros.

Déclarations Prospectives
Ce communiqué de presse peut contenir des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives peuvent être identifiées à l’aide de la terminologie prospective, notamment les termes «croire», «s’attendre à», «anticiper», «peut», «présumer», «planifier», «avoir l’intention de», «sera», «devrait», «estimation», «risque» et/ou, dans chaque cas, leur contraire, ou d’autres variantes ou terminologie comparable. Ces déclarations prospectives comprennent tout sujet qui ne porte pas sur des faits historiques et incluent des déclarations relatives aux intentions, aux convictions ou aux attentes actuelles de la Société, notamment en ce qui concerne les résultats d'exploitation, la situation financière, la liquidité, les perspectives, la croissance et les stratégies de la Société et les industries dans lesquelles elle exerce une activité. De par leur nature, les déclarations prospectives impliquent des risques et des incertitudes car elles concernent des événements et dépendent de circonstances susceptibles de survenir ou non à l'avenir. Ces risques comprennent ceux développés ou identifiés dans les documents publics déposés par Vallourec auprès de l'AMF, y compris ceux répertoriés dans la section «Facteurs de risques» du Document d’Enregistrement Universel déposé auprès de l'AMF le 20 mars 2020. Les lecteurs sont avertis que les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de performances futures et que les résultats d'exploitation, la situation financière et la liquidité de Vallourec ou de l'une de ses filiales et le développement des secteurs dans lesquels ils opèrent peuvent différer sensiblement de ceux réalisés dans ou suggérées par les déclarations prospectives contenues dans ce communiqué de presse. En outre, même si les résultats d'exploitation, la situation financière et la liquidité de Vallourec ou de l'une de ses filiales et le développement des secteurs dans lesquels ils opèrent sont conformes aux déclarations prospectives contenues dans ce communiqué de presse, ces résultats ou développements peuvent ne pas être indicatif des résultats ou des développements dans les périodes ultérieures.

Avertissement

Ce communiqué de presse et les informations qu’il contient ne constituent ni une offre de vente ou d’achat ni la sollicitation de vente ou d’achat de titres de Vallourec.

Aucune communication, ni aucune information relative à l'augmentation de capital envisagée ne peut être diffusée au public dans un pays dans lequel il doit être satisfait à une obligation d’enregistrement ou d’autorisation. Aucune démarche n’a été entreprise (ni ne sera entreprise) dans un quelconque pays (autre que la France) dans lequel de telles démarches seraient requises. La souscription ou l’achat de titres de Vallourec peuvent faire l’objet dans certains pays de restrictions légales ou réglementaires spécifiques. Vallourec n’assume aucune responsabilité au titre d’une violation par une quelconque personne de ces restrictions.

Le présent communiqué de presse ne constitue pas un prospectus au sens du Règlement (UE) 2017/1129 du Parlement Européen et du Conseil du 14 juin 2017 (le « Règlement Prospectus »). L’offre sera ouverte au public en France exclusivement postérieurement à la délivrance par l’Autorité des marchés financiers d’un visa sur le prospectus préparé en conformité avec le Règlement Prospectus.

En France, une offre au public de valeurs mobilières ne peut intervenir qu’en vertu d’un prospectus approuvé par l’AMF. S’agissant des Etats membres de l’Espace Economique Européen autres que la France (les « États membres »), aucune action n’a été entreprise ni ne sera entreprise à l’effet de permettre une offre au public des titres rendant nécessaire la publication d’un prospectus dans l’un de ces Etats membres. En conséquence, les valeurs mobilières ne peuvent être offertes et ne seront offertes dans aucun des Etats membres (autre que la France), sauf conformément aux dérogations prévues par l’article 1(4) du Règlement Prospectus, ou dans les autres cas ne nécessitant pas la publication par Vallourec d’un prospectus au titre du Règlement Prospectus et/ou des réglementations applicables dans ces Etats membres.

Le présent communiqué ne constitue pas une offre de valeurs mobilières au public au Royaume-Uni. La diffusion du présent communiqué n’est pas effectuée et n’a pas été approuvée par une personne autorisée (« authorised person ») au sens de l’article 21(1) du Financial Services and Markets Act 2000. En conséquence, le présent communiqué est adressé et destiné uniquement (x) (i) aux personnes situées en dehors du Royaume-Uni, (ii) aux professionnels en matière d’investissement au sens de l’article 19(5) du Financial Services and Markets Act 2000 (Financial Promotion) Order 2005, tel qu’amendé (l’« Order ») ou (iii) aux personnes visées par l’article 49(2) de l’Order et (y) toute autre personne à laquelle le présent communiqué pourrait être adressé conformément à la loi (les personnes mentionnées ci-dessus étant ensemble désignées comme les « Personnes Habilitées »). Les valeurs mobilières sont uniquement destinées aux Personnes Habilitées et toute invitation, offre ou tout contrat relatif à la souscription, l’achat ou l’acquisition des valeurs mobilières ne peut être adressé ou conclu qu’avec des Personnes Habilitées. Toute personne autre qu’une Personne Habilitée doit s’abstenir d’utiliser ou de se fonder sur le présent communiqué et les informations qu’il contient. Le présent communiqué ne constitue pas un prospectus approuvé par la Financial Conduct Authority ou par toute autre autorité de régulation du Royaume-Uni au sens de la Section 85 du Financial Services and Markets Act 2000.

Le présent communiqué ne constitue pas une offre de valeurs mobilières ou une quelconque sollicitation d’achat ou de souscription de valeurs mobilières aux Etats-Unis ou dans tout autre pays. Des valeurs mobilières ne pourront être vendues aux Etats-Unis en l’absence d’enregistrement ou de dispense d’enregistrement au titre du U.S. Securities Act de 1933, tel que modifié. Vallourec n’envisage pas d’enregistrer l’offre ou une partie de cette offre aux Etats-Unis ni d’effectuer une quelconque offre au public de valeurs mobilières aux Etats-Unis.

La diffusion du présent communiqué dans certains pays peut constituer une violation des dispositions légales en vigueur. Les informations contenues dans le présent communiqué ne constituent pas une offre de valeurs mobilières aux Etats-Unis, au Canada, en Australie ou au Japon.

Présentation des résultats du T4 et de l’exercice 2020

Conférence téléphonique en anglais et audio webcast à 18h30 (heure de Paris)

·Pour écouter l’audio webcast :
https://channel.royalcast.com/landingpage/vallourec-en/20210217_1/

  • Pour participer à la conférence, veuillez composer le (utiliser le mot de passe « Vallourec ») :

    • +44 (0) 33 0551 0200 (Royaume-Uni)

    • +33 (0) 1 7037 7166 (France)

    • +1 212 999 6659 (Etats-Unis)

  • L’audio webcast et la présentation seront disponibles sur le site web de Vallourec à l’adresse suivante :

https://www.vallourec.com/fr/investisseurs

À propos de Vallourec

Leader mondial sur ses marchés, Vallourec fournit des solutions tubulaires de référence pour les secteurs de l’énergie et pour d’autres applications parmi les plus exigeantes : des puits de pétrole et de gaz en conditions extrêmes aux centrales électriques de dernière génération, en passant par des projets architecturaux audacieux et des équipements mécaniques ultra-performants. Fidèle à son esprit pionnier et fort d’une R&D de pointe, Vallourec ne cesse de repousser les frontières technologiques. Implanté dans une vingtaine de pays, au plus près de ses clients, le Groupe rassemble près de 17 000 collaborateurs passionnés et engagés qui offrent bien plus que des tubes : ils proposent des solutions toujours plus innovantes, fiables et compétitives, pour rendre possibles tous les projets.

Coté sur Euronext à Paris (code ISIN : FR0013506730, Ticker VK), Vallourec fait partie de l’indice SBF 120 et est éligible au Service de Règlement Différé (SRD) Long Seulement.

Aux États-Unis, Vallourec a mis en place un programme sponsorisé d’American Depositary Receipt (ADR) de niveau 1 (code ISIN : US92023R2094, Ticker : VLOWY). La parité entre l’ADR et l’action ordinaire Vallourec est de 5 pour 1.

Calendrier

20 avril 2021

Assemblée Générale Mixte

20 mai 2021

Publication des résultats du premier trimestre 2021

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Relations investisseurs
Jérôme Friboulet
Tél. : +33 (0)1 49 09 39 77
Investor.relations@vallourec.com

Relations presse
Héloïse Rothenbühler
Tél. : +33 (0)1 41 03 77 50
heloise.rothenbuhler@vallourec.com



Relations actionnaires individuels
N° Vert : 0805 65 10 10
actionnaires@vallourec.com

Annexes

Du fait des arrondis, l’addition des chiffres figurant dans ces tableaux et d’autres documents peut ne pas exactement correspondre aux totaux et les pourcentages peuvent ne pas refléter exactement les valeurs absolues.

Pièces jointes à ce communiqué :

  • Production expédiée

  • Taux de change

  • Chiffre d’affaires par zone géographique

  • Chiffre d’affaires par marché

  • Compte de résultat consolidé résumé

  • Bilan consolidé résumé

  • Covenant bancaire

  • Flux de trésorerie disponible

  • Tableau des flux de trésorerie

  • Définitions des données financières à caractère non strictement comptable

Production expédiée

En milliers de tonnes

2020

2019

Variation

T1

450

571

- 21,2 %

T2

422

605

- 30,2 %

T3

319

595

- 46,4 %

T4

408

520

- 21,5 %

Total

1 599

2 291

- 30,2 %

Taux de change

Taux de change moyen

2020

2019

EUR / USD

1,14

1,12

EUR / BRL

5,90

4,41

USD / BRL

5,16

3,94


Chiffre d’affaires par zone géographique

En millions d'euros

2020

En % du CA

2019

En % du CA

Variation

T4 2020

En % du CA

T4 2019

En % du CA

Variation

Europe

533

16,4 %

595

14,3 %

- 10,4 %

126

15,2 %

138

13,7 %

- 8,7 %

Amérique du Nord (Nafta)

719

22,2 %

1 215

29,1 %

- 40,8 %

138

16,6 %

234

23,3 %

- 41,0 %

Amérique du Sud

756

23,3 %

702

16,8 %

7,7 %

225

27,1 %

194

19,3 %

16,0 %

Asie et Moyen-Orient

900

27,8 %

1 222

29,3 %

- 26,4 %

236

28,4 %

339

33,8 %

- 30,4 %

Reste du monde

334

10,3 %

439

10,5 %

- 23,9 %

106

12,8 %

99

9,9 %

7,1 %

Total

3 242

100 %

4 173

100 %

- 22,3 %

830

100 %

1 004

100 %

- 17,3 %

Chiffre d’affaires par marché

2020

En % du CA

2019

En % du CA

Variation

En millions d'euros

T4 2020

En % du CA

T4 2019

En % du CA

Variation

2 007

61,9 %

2 752

65,9 %

- 27,1 %

Pétrole et gaz

527

63,5 %

686

68,3 %

- 23,2 %

200

6,2 %

290

7,0 %

- 31,0 %

Pétrochimie

39

4,7 %

76

7,6 %

- 48,7 %

2 207

68,1 %

3 042

72,9 %

- 27,4 %

Pétrole et gaz, Pétrochimie

566

68,2 %

762

75,9 %

- 25,7 %

296

9,1 %

368

8,8 %

- 19,6 %

Mécanique

77

9,3 %

77

7,7 %

-

59

1,8 %

115

2,8 %

- 48,7 %

Automobile

19

2,3 %

23

2,3 %

- 17,4 %

471

14,5 %

456

10,9 %

3,3 %

Construction & autres

130

15,7 %

105

10,4 %

23,8 %

826

25,5 %

939

22,5 %

- 12,0 %

Industrie & Autres

225

27,1 %

205

20,4 %

9,8 %

210

6,5 %

192

4,6 %

9,4 %

Energie électrique

39

4,7 %

37

3,7 %

5,4 %

3 242

100 %

4 173

100 %

- 22,3 %

Total

830

100 %

1 004

100 %

- 17,3 %


Compte de résultat consolidé résumé


2020

2019

Variation

En millions d'euros

T4 2020

T4 2019

Variation

3 242

4 173

- 22,3 %

Chiffre d'affaires

830

1 004

- 17,3 %

(2 635)

(3 435)

- 23,3 %

Coûts industriels des produits vendus

(674)

(824)

- 18,2 %

608

738

- 17,6 %

Marge Industrielle

157

180

- 12,8 %

18,8 %

17,7 %

+ 1,1 pts

(en % du CA)

18,9 %

17,9 %

+ 1,0 pts

(325)

(378)

- 14,0 %

Coûts administratifs, commerciaux et de recherche

(75)

(87)

- 13,8 %

(25)

(13)

na

Autres

(6)

1

na

258

347

- 89 M€

Résultat brut d'exploitation

76

94

- 18 M€

8,0 %

8,3 %

- 0,3 pts

(en % du CA)

9,2 %

9,4 %

- 0,2 pts

(213)

(249)

- 14,5 %

Amortissements industriels

(55)

(66)

- 16,7 %

(54)

(58)

na

Amortissements et autres dépréciations

(17)

(14)

na

(850)

(30)

na

Dépréciations d'actifs

(409)

-

na

(143)

(27)

na

Cessions d'actifs, restructuration et éléments non récurrents

(90)

(23)

na

(1 002)

(17)

- 985 M€

Résultat d'exploitation

(495)

(9)

- 486 M€

(227)

(244)

- 7,0 %

Résultat financier

(48)

(66)

- 27,3 %

(1 229)

(261)

- 968 M€

Résultat avant impôts

(543)

(75)

- 468 M€

(96)

(75)

na

Impôts sur les bénéfices

(45)

(36)

na

(3)

(4)

na

Quote part dans les résultats nets des sociétés mises en équivalence

(1)

(2)

na

(1 328)

(340)

- 988 M€

Résultat net

(589)

(113)

- 476 M€

(122)

(2)

na

Part des participations ne donnant pas le contrôle

(19)

(2)

na

(1 206)

(338)

- 868 M€

Résultat net, part du groupe

(570)

(111)

- 459 M€

(105,4)

(0,7)

na

Résultat net par action (en €) *

(49,8)

(0,2)

na

na = non applicable
* Exercice 2020 et T4 2020 sont impactés du nouveau nombre d’actions post regroupement d’actions effectif au 25 mai 2020.


Bilan consolidé résumé

En millions d'euros

Actifs

31/12/2020

31/12/2019

Passifs

31/12/2020

31/12/2019

Capitaux propres - part du Groupe *

-187

1 467

Intérêts attribuables aux participations ne donnant pas le contrôle

321

513

Immobilisations incorporelles nettes

50

63

Total des capitaux propres

134

1 980

Écarts d'acquisition

25

364

Prêt actionnaire

9

21

Immobilisations corporelles nettes

1 718

2 642

Emprunts et dettes financières (A)

1 751

1 747

Actifs biologiques

30

62

Dette de location (D)

84

104

Sociétés mises en équivalence

42

129

Engagements envers le personnel

203

228

Autres actifs non courants

128

132

Impôts différés

20

9

Impôts différés

187

249

Autres provisions et passifs

142

61

Total actifs non courants

2 180

3 641

Total passifs non courants

2 200

2 149

Stocks

664

988

Provisions

104

121

Clients et comptes rattachés

468

638

Emprunts et concours bancaires courants (B)

1 853

2 077

Instruments dérivés - actif

37

7

Dette de location (E)

24

30

Autres actifs courants

203

237

Fournisseurs

426

580

Trésorerie et équivalents de trésorerie (C)

1 390

1 794

Instruments dérivés - passif

21

18

Autres passifs courants

241

329

Total actifs courants

2 762

3 664

Total passifs courants

2 669

3 155

Actifs destinés à être cédés et activités abandonnées

107

(0)

Passifs destinés à être cédés et activités abandonnées

37

0

Total actifs

5 049

7 305

Total passifs

5 049

7 305

* Résultat net, part du Groupe

(1 206)

(338)

Dette nette (A+B-C)

2 214

2 031

Dette de location (D+E)

108

134


Flux de trésorerie disponible

2020

2019

Variation

En millions d'euros

T4 2020

T4 2019

Variation

(146)

(6)

- 140 M€

Flux de trésorerie générés par l’activité (A)

(18)

(14)

- 4 M€

173

124

+ 49 M€

Variation du besoin en fonds de roulement lié à l'activité [+ baisse, (hausse)] (B)

178

170

+ 8 M€

(138)

(159)

+ 21 M€

Investissements industriels bruts (C)

(48)

(80)

+ 32 M€

(111)

(41)

- 70 M€

Flux de trésorerie disponible (A)+(B)+(C)

112

76

+ 36 M€

Tableau des flux de trésorerie

2020

2019

En millions d'euros

T4 2020

T4 2019

(146)

(6)

Flux de trésorerie générés par l’activité

(18)

(14)

173

124

Variation du besoin en fonds de roulement lié à l'activité [+ baisse, (hausse)]

178

170

27

118

Flux nets de trésorerie générés par l'activité

160

156

(138)

(159)

Investissements industriels bruts

(48)

(80)

(72)

9

Cessions d'actifs et autres éléments

3

(3)

(183)

(32)

Variation de l'endettement net [+ baisse, (hausse)]

115

73

2 214

2 031

Dette nette (fin de période)

2 214

2 031


Définitions des données financières à caractère non strictement comptable

Besoin en fonds de roulement : défini comme les créances clients plus les stocks moins les dettes fournisseurs (hors provisions).

Besoin en fonds de roulement net : défini comme le besoin en fonds de roulement net des provisions pour stock et créances clients ; les jours de besoin en fonds de roulement net sont calculés sur la base des ventes trimestrielles annualisées.

Besoin en fonds de roulement lié à l’activité : inclut le besoin en fonds de roulement et les autres créances et dettes.

Dette de location : la dette de location est définie comme la valeur actualisée des engagements de loyers futurs.

Dette nette : la dette nette consolidée se définit comme les emprunts et dettes financières non courants + emprunts et concours bancaires courants - trésorerie et équivalents de trésorerie. La dette nette exclut la dette de location financement.

Données à taux de change constants : les données présentées « à taux de change constants » sont calculées en neutralisant l’effet de conversion en euro du chiffre d’affaires des sociétés du Groupe dont la devise fonctionnelle n’est pas l’euro. L’effet de change de conversion est neutralisé par l’application des taux de change de l’année N-1 au chiffre d’affaires de l’année N de ces sociétés.

Flux de trésorerie disponible : le flux de trésorerie disponible se définit comme le flux de trésorerie généré par l'activité minoré des investissements industriels bruts et majoré/minoré de la variation du besoin en fonds de roulement lié à l’activité.

Investissements industriels bruts : les investissements industriels bruts se définissent comme la somme des décaissements liés aux acquisitions d’immobilisations corporelles et incorporelles et ceux liés aux acquisitions d’actifs biologiques.

Marge industrielle : la marge industrielle se définit comme la différence entre le chiffre d’affaires et les coûts industriels des produits vendus (c’est-à-dire après imputation des coûts industriels variables et des coûts industriels fixes), hors amortissements.




1 Implique notamment une suspension des paiements au titre des RCF et des Obligations



2 y compris les sous-participations



Pièce jointe