La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 783,41
    -135,09 (-2,28 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 348,60
    -78,54 (-2,29 %)
     
  • Dow Jones

    29 590,41
    -486,27 (-1,62 %)
     
  • EUR/USD

    0,9693
    -0,0145 (-1,47 %)
     
  • Gold future

    1 651,70
    -29,40 (-1,75 %)
     
  • BTC-EUR

    19 700,46
    -43,49 (-0,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    434,61
    -9,92 (-2,23 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,43
    -4,06 (-4,86 %)
     
  • DAX

    12 284,19
    -247,44 (-1,97 %)
     
  • FTSE 100

    7 018,60
    -140,92 (-1,97 %)
     
  • Nasdaq

    10 867,93
    -198,88 (-1,80 %)
     
  • S&P 500

    3 693,23
    -64,76 (-1,72 %)
     
  • Nikkei 225

    27 153,83
    -159,30 (-0,58 %)
     
  • HANG SENG

    17 933,27
    -214,68 (-1,18 %)
     
  • GBP/USD

    1,0857
    -0,0398 (-3,54 %)
     

La Vallée de la mort en proie à des inondations « sans précédent »

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

ÉTATS-UNIS - D’intenses et très rares chutes de pluie dans la célèbre et désertique Vallée de la Mort, en Californie, ont provoqué ce vendredi 5 août d’importantes crues, comme vous pouvez le constater dans notre vidéo en tête d’article.

« Toutes les routes desservant le parc sont pour l’instant fermées et resteront fermées jusqu’à ce que les agents du parc déterminent l’ampleur des dégâts », a annoncé le parc national qui gère les lieux, précisant qu’environ 1000 personnes étaient bloquées dans le parc pour l’heure en raison des routes devenues impraticables. Parmi eux, environ 500 visiteurs et 500 salariés.

Près d’une année de précipitation tombée en une journée

Ces intempéries sont « sans précédent » selon le parc situé dans l’est de la Californie et connu pour être l’endroit le plus chaud du monde et le plus sec d’Amérique du Nord. Il est visité chaque année par plus d’un million et demi de touristes.

Les eaux en crue ont arraché des parties de chaussée sur des routes, lancées des conteneurs à poubelle contre des voitures désormais hors d’usage et inondé des bureaux et des hôtels, précise le parc.

Les précipitations journalières de vendredi égalent presque le record du parc. Il a reçu en une seule fois 37 millimètres de pluie pour un total moyen annuel de « moins de 50 » millimètres.

Avec une atmosphère qui contient plus d’humidité, le réchauffement de la planète altère le régime des précipitations. Selon les experts climat de l’ONU (Giec), même si le monde parvenait à limiter le réchauffement à +1,5°C, certaines régions devraient subir une augmentation de fréquence, d’intensité et/ou de quantité des fortes précipitations. Le risque de ces épisodes de fortes précipitations augmente avec l’élévation de la température.

Lire aussi