Marchés français ouverture 7 h 28 min
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    28 191,27
    -327,91 (-1,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,2080
    -0,0004 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    +76,96 (+0,27 %)
     
  • BTC-EUR

    29 733,56
    -13,85 (-0,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    699,47
    -35,67 (-4,85 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     

"La valise oubliée", la chronique de Teresa Cremisi

·1 min de lecture

Elle s'appelait Margarete Wagner, son amoureux Ignaz Hain. Ils étaient nés tous les deux à Francfort-sur-le-Main au début du XXe siècle. Elle portait un nom on ne peut plus allemand et glorieux, c'était une "aryenne" ; il était juif. C'est le Corriere della Sera qui raconte leur histoire après la découverte toute récente d'une valise oubliée, pleine de lettres et documents ; l'article est illustré par une photo du couple en promenade : il la tient par le coude en souriant, elle regarde dans le vide, gravement. Ils sont jeunes.

Pour échapper aux lois nazies, ils ont trouvé refuge dans le nord de l'Italie avant le début de la guerre, mais en 1940 Ignaz est arrêté à Milan et envoyé dans un camp d'internement dans les Abruzzes, à côté de Civitella del Tronto. Margarete décide de le suivre. Sait-elle où le destin les emmène ? Civitella est un des plus jolis bourgs d'Italie centrale, pas loin du massif du Gran Sasso, accroché sur une colline et épousant ses contours. Il y a quatre-vingts ans c'était un territoire âpre, austère et rural, encore plus enclavé qu'aujourd'hui, le bout du monde pour deux exilés.

Comment a-t‑elle fait pour rejoindre son amant ? On ne le saura jamais, mais elle s'est bien débrouillée ; elle devait savoir affronter les situations difficiles. Parlait-elle un peu italien ? Dans les documents retrouvés, plusieurs autorisations sont accordées à Ignaz pour des sorties de deux ou trois jours. Le podestà de la ville lui permettait de rejoindre Margarete dans un a...


Lire la suite sur LeJDD