La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 953,81
    -26,51 (-0,08 %)
     
  • Nasdaq

    12 974,98
    +36,86 (+0,28 %)
     
  • Nikkei 225

    28 942,14
    -280,63 (-0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,0113
    -0,0067 (-0,66 %)
     
  • HANG SENG

    19 763,91
    -158,54 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    23 192,25
    -101,89 (-0,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    559,55
    +1,82 (+0,33 %)
     
  • S&P 500

    4 282,33
    +8,29 (+0,19 %)
     

Valeurs moyennes : un cap délicat à passer

Dans un environnement de marché marqué par le guerre en Ukraine, le retour de l'inflation, la hausse des taux et, depuis peu, les craintes de récession, les petites et moyennes valeurs n'ont pas fait de miracle au premier semestre. Alors que le CAC 40 a baissé de 17,2% sur la période, le CAC Mid & Small a fléchi de 16,7%. Le CAC Small a même cédé 20,3% et l'indice Euronext Growth 25,7%. «C'est un phénomène traditionnel: dans des marchés baissiers, les petites valeurs sous-performent les grandes capitalisations, rappelle Arnaud Riverain, cofondateur du bureau d'analyse Greensome Finance. Dans un environnement de stress, la liquidité devient un critère essentiel. Or, les petites valeurs sont moins liquides que les grandes. Elles présentent un risque plus élevé pour les investisseurs, qui veulent pouvoir déboucler leurs positions facilement », ajoute-t-il.  Selon le bureau d'études de Portzamparc, les volumes quotidiens moyens sur le CAC Mid & Small sont en moyenne de 414 millions d'euros depuis un mois, contre 500 millions fin 2021. Par ailleurs, la tendance à la décollecte sur les fonds investis en petites et moyennes capitalisations se poursuit. «À 15,6 milliards d'euros, les encours de notre échantillon [qui intégrent aussi la baisse des cours] sont au plus bas depuis mai 2020», constate Maxence Dhoury, coresponsable de l'analyse financière chez Portzamparc. Pour Sébastien Faijean, directeur du bureau d'études IDMidCaps, la désaffection pour les petites valeurs s'explique aussi par un biais sectoriel: »C'est une partie de la cote qui compte beaucoup de valeurs cycliques et technologiques, et peu de valeurs matières premières ou du secteur de la défense, qui ont mieux résisté au premier semestre compte tenu du contexte». Révisions en baisse Après un premier trimestre dans la continuité de comptes 2021 souvent solides, la grande interrogation du marché porte sur les résultats du deuxième Cliquez ici pour lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles