La bourse ferme dans 1 h 18 min
  • CAC 40

    6 213,77
    +48,66 (+0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 973,55
    +33,09 (+0,84 %)
     
  • Dow Jones

    33 956,85
    +135,55 (+0,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,2011
    -0,0030 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 796,50
    +18,10 (+1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    46 210,71
    -779,33 (-1,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 276,81
    +13,85 (+1,10 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,94
    -0,73 (-1,16 %)
     
  • DAX

    15 164,87
    +35,36 (+0,23 %)
     
  • FTSE 100

    6 894,31
    +34,44 (+0,50 %)
     
  • Nasdaq

    13 801,19
    +14,92 (+0,11 %)
     
  • S&P 500

    4 145,61
    +10,67 (+0,26 %)
     
  • Nikkei 225

    28 508,55
    -591,83 (-2,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 621,92
    -513,81 (-1,76 %)
     
  • GBP/USD

    1,3910
    -0,0027 (-0,19 %)
     

Valeur refuge: André François-Poncet, président du directoire de Wendel

·2 min de lecture

L'ex-mauvais élève devenu financier de haut vol attaque son deuxième mandat à la tête du fonds Wendel. A son actif, des héritiers rassurés dont il partage les codes, mais peu de deals pour réveiller la vieille maison.

La calligraphie du grand-père est souple, mais sa lettre est sévère. Quatre pages cinglantes qu'Arthur Sachs, héritier de la banque d'affaires américaine s, écrit à son petit-fils André François-Poncet au soir de sa vie. Il le met en garde : tu passes à côté de ton avenir ; tes aïeux se sont illustrés en leur temps ; tu n'as aucune excuse pour être le mauvais élève que tu es. En 1970, André a 11 ans et ses bulletins scolaires ne sont pas brillants : "Les leçons sont rarement sues" ; "sans-gêne en classe, agitation, bruits et conversations particulières, interventions intempestives", s'indigne son proviseur au collège jésuite Saint-Louis de Gonzague, à Paris (XVIe). "Avec aussi peu de travail, André court à la catastrophe !"

Lire aussi

Cinquante ans plus tard, André François-Poncet a raisonnablement échappé au désastre. Il nous reçoit dans son vaste bureau, moulures dorées et portes-fenêtres ouvrant sur un jardin intérieur, dans l'hôtel particulier parisien du fonds coté Wendel, rue Taitbout (IXe). Il a gagné en sérieux. Assis à sa table de réunion, il a le regard ferme des patrons qui ont l'habitude d'être écoutés. Il est grand, juvénile pour ses 61 ans, et légèrement mal à l'aise. "Je n'ai pas l'habitude de me mettre en avant, comme ça", balaie-t-il, jambes croisées, battant légèrement du pied. L'exercice du portrait ne l'enchante guère.

Une vie dans la finance

C'est un homme courtois et introduit. "Quand je suis arrivé à Paris, André a organisé des dîners pour me présenter , se souvient Thomas Buberl, le directeur général d'Axa - dont André François-Poncet est un des administrateurs. C'était assez rare de trouver une personne aussi bienveillante et attentionnée." A ces soirées, on croise l'ex-ministre Valérie Pécresse, le général Richard Lizurey, DG de la gendarmerie nationale, ou Michael Zaoui, le banquier du roi du Maroc. Mais "AFP", comme on l'appelle dans le milieu, a dans ses yeux clairs l'inquiétude des managers qui, malgré leur carrière respectable, vont en[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi