La bourse ferme dans 5 h 43 min
  • CAC 40

    7 049,25
    -47,96 (-0,68 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 138,17
    -39,84 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,68 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0912
    +0,0038 (+0,35 %)
     
  • Gold future

    1 945,20
    -0,40 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    21 338,20
    -295,78 (-1,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,61
    +9,61 (+1,86 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,54
    -0,14 (-0,18 %)
     
  • DAX

    15 043,12
    -106,91 (-0,71 %)
     
  • FTSE 100

    7 749,68
    -15,47 (-0,20 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,31 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 433,40
    +50,84 (+0,19 %)
     
  • HANG SENG

    22 069,73
    -619,17 (-2,73 %)
     
  • GBP/USD

    1,2415
    +0,0020 (+0,16 %)
     

Combien valent vos données sur le dark web ?

Le « dark web » est la face cachée d’Internet, où tout se vend, y compris vos données personnelles. Des chercheurs du site PrivacyAffairs ont souhaité savoir s’il était difficile d’obtenir ces informations, et à quel prix. Ils ont donc mené une enquête sur le dark web et ont publié les tarifs moyens des différents services proposés.

Les vendeurs proposent différentes catégories de données, à commencer par les numéros de cartes bancaires accompagnés des nom, adresse, e-mail et numéro de téléphone des propriétaires. Ceux-ci coûtent en moyenne 12 à 20 dollars américains, selon la quantité d’argent sur le compte. Les identifiants pour accéder au compte bancaire sont affichés à partir de 35 dollars.

La revente des données représente un business lucratif

Le dark web permet également d’acheter tout le nécessaire pour l’usurpation d’identité. Comptez seulement 70 dollars pour un permis de conduire américain, ou 550 dollars pour une carte d’identité européenne. Pour un passeport en provenance de l’Europe, du Canada ou des États-Unis, il faudra débourser 1.500 dollars en moyenne. Les chercheurs ont aussi publié les prix des comptes des réseaux sociaux. Un compte piraté sur Instagram ou Twitter se chiffre aux alentours de 50 dollars, un montant qui passe à près de 75 dollars pour un compte Facebook, et plus de 155 dollars pour un compte Gmail.

Les chercheurs ont également recensé des ventes de malwares, ou plutôt d’infections qui peuvent être utilisées là encore pour voler des informations personnelles. Les prix commencent à 70 dollars pour mille infections dans le monde, mais grimpent à 2.300 dollars pour mille infections « de haute qualité » en Europe. Ces chiffres montrent que les données personnelles représentent un marché lucratif. Il est important de penser à se protéger en ligne, notamment en installant un antivirus et en évitant d’utiliser le même mot de passe sur des sites différents.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura