La bourse ferme dans 41 min
  • CAC 40

    6 696,62
    -8,99 (-0,13 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 164,87
    -7,30 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    35 558,71
    -50,63 (-0,14 %)
     
  • EUR/USD

    1,1650
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • Gold future

    1 780,60
    -4,30 (-0,24 %)
     
  • BTC-EUR

    54 933,75
    -2 727,75 (-4,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 510,13
    -24,51 (-1,60 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,21
    -1,21 (-1,45 %)
     
  • DAX

    15 500,18
    -22,74 (-0,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 204,16
    -18,94 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    15 191,95
    +70,27 (+0,46 %)
     
  • S&P 500

    4 541,28
    +5,09 (+0,11 %)
     
  • Nikkei 225

    28 708,58
    -546,97 (-1,87 %)
     
  • HANG SENG

    26 017,53
    -118,49 (-0,45 %)
     
  • GBP/USD

    1,3818
    -0,0008 (-0,06 %)
     

Val d'Oise : il aurait vendu pour 100 000 euros de faux pass sanitaires

·1 min de lecture
Un habitant du Val d'Oise est soupçonné de trafic de passes sanitaires. (Photo d'illustration : Olivier MORIN / AFP)

Un individu a été interpellé et mis en examen ce jeudi 23 septembre pour escroquerie. Il est soupçonné d'avoir vendu environ 400 pass sanitaires sur internet.

Un habitant du Val d'Oise a été interpellé ce jeudi 23 septembre. Il est soupçonné d'avoir vendu des centaines de faux pass sanitaires sur internet, rapporte Le Parisien.

Une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Pontoise et le suspect a été mis en examen. Le jeune homme est sorti de sa garde a vue libre mais sous contrôle judicaire. Depuis la fin du mois d'août, il aurait proposé de faux pass sanitaires au prix de 250 euros. Le suspect aurait activé ces documents via Ameli. Il utilisait ainsi les identifiants et mots de passe d'un médecin. 

L'enquête permettra de déterminer si ces identifiants ont été obtenus à l'insu du médecin et de quelle manière. 

400 faux pass pour 100 000 euros

L'individu aurait vendu environ 400 faux pass sanitaires pour un total de 100 000 euros. Le suspect a reconnu les faits et a confié que cette escroquerie durait depuis environ 3 mois. 

Une complice présumée a également été mise en examen et placée sous contrôle judiciaire. Elle aurait aidé le jeune homme en gérant les versements des bénéficiaires. 

La Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) a communiqué ce jeudi, sur les chiffres de la chasse aux faux pass sanitaires. 36 000 assurés seraient soupçonnés d’avoir obtenu de tels documents.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles