Publicité
La bourse ferme dans 5 h 59 min
  • CAC 40

    7 502,03
    +73,51 (+0,99 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 506,51
    +32,74 (+0,73 %)
     
  • Dow Jones

    36 117,38
    +62,95 (+0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,0789
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    2 045,50
    -0,90 (-0,04 %)
     
  • Bitcoin EUR

    40 075,07
    +29,52 (+0,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    894,98
    +2,26 (+0,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,39
    +1,05 (+1,51 %)
     
  • DAX

    16 704,57
    +75,58 (+0,45 %)
     
  • FTSE 100

    7 555,76
    +42,04 (+0,56 %)
     
  • Nasdaq

    14 339,99
    +193,28 (+1,37 %)
     
  • S&P 500

    4 585,59
    +36,25 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    32 307,86
    -550,45 (-1,68 %)
     
  • HANG SENG

    16 334,37
    -11,52 (-0,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,2578
    -0,0015 (-0,12 %)
     

Valérie Trierweiler : une violente dispute éclate à son domicile, la police intervient pour séparer ses deux fils

AGENCE / BESTIMAGE

C'est une soirée que Valérie Trierweiler va préférer oublier. Après sa rupture avec son compagnon Romain Magellan en début d'année 2023, la sociétaire des Grosses Têtes doit faire face à un nouveau coup dur, comme l'ont rapporté nos confrères du Parisien vendredi 27 octobre 2023. Selon leurs informations, un important différend familial aurait éclaté chez elle, dans son appartement du 16e arrondissement de Paris, sur le boulevard Murat plus précisément. Dans la nuit de jeudi 26 à vendredi 27 octobre 2023, les policiers sont appelés pour une intervention au deuxième étage de cet immeuble parisien. C'est un voisin qui aurait prévenu la police après avoir entendu de violents cris et des bruits de meubles. Une fois sur place, ils découvrent qu'il s'agit de l'ancienne compagne de François Hollande et que ce sont ses enfants, deux garçons âgés de 26 et 29 ans, qui se sont vivement écharpés.

Une fois sur place, les policiers découvrent l'un des deux jeunes hommes par terre, avec du sang autour de la bouche. Selon Le Parisien, il était particulièrement agité et agressif. Le second était quant à lui torse nu et beaucoup plus calme. Les forces de l'ordre ont réussi à lui faire entendre raison rapidement, ce qui n'a pas été le cas pour son frère. Il n'a pas voulu se laisser faire, insultant par la même occasion les policiers et tenant sa mère responsable de leur présence. Pour le calmer, l'un des policiers a dû faire usage de son pistolet à impulsions électromagnétiques avant de le menotter. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite