La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 638,46
    -63,52 (-0,95 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,51
    -36,41 (-0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 798,00
    +33,18 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1718
    -0,0029 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 750,60
    +0,80 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    36 749,79
    -102,57 (-0,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 067,20
    -35,86 (-3,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,95
    +0,65 (+0,89 %)
     
  • DAX

    15 531,75
    -112,22 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 051,48
    -26,87 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    15 047,70
    -4,54 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 455,48
    +6,50 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,82 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3681
    -0,0040 (-0,29 %)
     

Valérie Pécresse relance le débat sur les augmentations de salaire

·2 min de lecture

Valérie Pécresse, candidate à l'élection présidentielle, veut augmenter les salaires de 10%. Une mesure choc qui ne convainc pas les économistes.

peaufine le volet social de son programme. , a martelé un message fort samedi 28 août à Brive-la-Gaillarde lors de sa rentrée politique: "La première dignité, c’est celle de pouvoir vivre de son travail. Pour cela, il faut que le travail paye." D’où sa proposition choc: augmenter le salaire net perçu par la majorité des Français d’au moins 10 % mais sans que cela ne coûte plus cher aux entreprises.

Quelle est sa recette? Concrètement, l’ex-ministre du Budget de , veut baisser les charges salariales, ce qui permettrait selon elle d’augmenter tous les salaires, dont le smic qui passerait à plus de 1.200 euros. Pour financer le manque à gagner pour l’Etat, elle veut repousser l’âge de la retraite à 65 ans, rendre dégressives les allocations-chômage ainsi que faire des économies sur l’assurance maladie.

Une solution miracle? Non pour l'économiste Gilbert Cette, professeur à Neoma business school: "C’est une réponse passéiste et économiquement dangereuse aux problèmes d’inégalités de pouvoir d’achat, avance-t-il. Le plus important, c’est que l’on donne aux Français les moyens de se former pour valoriser leurs ambitions et bénéficier de perspectives professionnelles. Etre au Smic est une chose, y rester durablement est bien pire." Autre bémol, le financement de la mesure. "Cette proposition est étonnante, car Valérie Pécresse dit vouloir financer les baisses de cotisations salariales via l’augmentation de l’activité, comme l’allongement de l’âge de départ à la retraite, poursuit l’économiste. Or, pour ne prendre que cet exemple, l’allongement de la période d’activité des Français doit avant tout servir à financer le système de retraite."

Le pouvoir d'achat, un thème de campagne

Quoi qu’il en soit Valérie Pécresse n’est pas la seule à vouloir s’attaquer à l’épineuse question de la revalorisation du pouvoir d’achat des Français. Ce devrait d’ailleurs être un thème majeur de la campagne, surtout dans le contexte où les boîtes du CAC 40 ont réalisé en 2021 des profits record[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles