La bourse ferme dans 2 h 8 min
  • CAC 40

    6 619,37
    -11,78 (-0,18 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 114,27
    -8,16 (-0,20 %)
     
  • Dow Jones

    34 196,82
    +322,58 (+0,95 %)
     
  • EUR/USD

    1,1967
    +0,0033 (+0,28 %)
     
  • Gold future

    1 788,60
    +11,90 (+0,67 %)
     
  • BTC-EUR

    27 526,25
    -936,07 (-3,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    788,64
    +2,02 (+0,26 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,55
    +0,25 (+0,34 %)
     
  • DAX

    15 569,26
    -19,97 (-0,13 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,25
    +24,28 (+0,34 %)
     
  • Nasdaq

    14 369,71
    +97,98 (+0,69 %)
     
  • S&P 500

    4 266,49
    +24,65 (+0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    29 066,18
    +190,95 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    29 288,22
    +405,76 (+1,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,3913
    -0,0008 (-0,05 %)
     

Valérie Pécresse ne trouble pas le duo Macron-Le Pen

·2 min de lecture

SONDAGE - La présidente de la région capitale depuis six ans a le parcours idéal d’une candidate à l’élection présidentielle. Mais pas encore, aux yeux de l’opinion, le profil de l’emploi.

, membre du Conseil d’Etat, élue députée pour la première fois en 2002, ministre de 2007 à 2012 et porte-parole du gouvernement, présidente de la région capitale depuis 6 ans, a le parcours idéal d’une candidate à l’élection présidentielle. Mais pas encore, aux yeux de l’opinion, le profil de l’emploi. Créditée de 10% selon notre sondage Harris Interactive, elle accuse un déficit de quatre points sur Xavier Bertrand (10 contre 14%). Pire, elle recule de 4 points en 4 mois (elle était créditée de 14% le 25 janvier), laissant ainsi la troisième place symbolique à Jean-Luc Mélenchon.

Ironie de l’histoire : l’électorat féminin ne prise guère l’élégante francilienne (8% chez les femmes, 12% chez les hommes). Dans le match qui l’oppose au président des Hauts-de-France, elle semble activer davantage la tendance d’une partie de l’électorat de droite à basculer vers le RN. A sa décharge, même le meilleur candidat actuel de la droite est largement en retrait par rapport au score de François Fillon en 2007. Pour l’heure, le scrutin régional, quoiqu’il ait propulsé naguère Bernard Tapie, Jean-Marie Le Pen, Ségolène Royal ou Marine Le Pen, ne crée pas la tension politique propice à l’émergence de champions nationaux. Les compétences des conseils régionaux —transports, développement économique, formation, notamment — sont, il est vrai, secondaires par rapport à la focalisation du moment : la sécurité.

Interrogés par Harris Interactive pour Challenges, les Français expriment très clairement l’importance d’une problématique à tiroirs qui englobe incivilités, trafics de drogue, attaques de policiers et djihadisme. D’ailleurs, 50% des Français estiment qu’on ne parle pas assez de cette question. Cette opinion atteint des records dans les catégories populaires (56%) et chez les moins diplômés (59% parmi les non-titulaires du bac) ; elle pèse particulièrement lourd dans l’électorat lepéniste (72%), mais domine également à droite (65%) et chez les macronistes (37%). Assurément, comme [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles