La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    40 681,32
    -850,13 (-2,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Valérie Pécresse candidate à la présidentielle de 2022 : ce que Nicolas Sarkozy lui a "appris"

·1 min de lecture

Valérie Pécresse est plus déterminée que jamais. La présidente de Libres ! s'est lancée dans la course à l'Élysée, a-t-elle annoncé dans les colonnes du Figaro, jeudi 22 juillet 2021. En se portant candidate à l'élection présidentielle de 2022, la présidente de la région Île-de-France espère bien écarter ses adversaires les plus redoutés, à savoir Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Dans une interview accordée au Journal du dimanche, en kiosque le 25 juillet 2021, elle envoie un message clair : "Je n'y vais pas pour faire un tour de piste. Je veux être la première femme présidente de la République." Et pour décrocher la victoire, elle s'inspire de l'un des prédécesseurs du président sortant : Nicolas Sarkozy.

"C'est Nicolas Sarkozy qui me l'a appris : une élection se gagne sur les idées", explique Valérie Pécresse auprès de nos confrères. En effet, pour succéder à Emmanuel Macron, l'épouse de Jérôme Pécresse mise sur le contenu de son programme, en "rupture" avec le quinquennat actuel, selon elle : sécurité, immigration, intégration, éducation, politique familiale et écologie. D'ailleurs, la femme politique n'hésite pas à tacler le chef de l'État. Invitée sur le plateau du 20 Heures de TF1 jeudi 22 juillet 2021, elle dénonçait "l'enfer bureaucratique qui est la caractéristique de l'État technocratique macronien". Et de lâcher : "Je suis beaucoup plus réformatrice qu'Emmanuel Macron et moi je n'ai ps peur de la sanction. Et par ailleurs, j'ai beaucoup plus d'autorité que Marine Le (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles