La bourse est fermée
  • Dow Jones

    28 363,66
    +152,84 (+0,54 %)
     
  • Nasdaq

    11 506,01
    +21,31 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    23 474,27
    -165,19 (-0,70 %)
     
  • EUR/USD

    1,1830
    -0,0037 (-0,31 %)
     
  • HANG SENG

    24 786,13
    +31,71 (+0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    11 103,30
    +1 773,89 (+19,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    264,47
    +8,37 (+3,27 %)
     
  • S&P 500

    3 453,49
    +17,93 (+0,52 %)
     

"Nous sommes des vaches à lait" : sur l'A19, le prix des péages ne passe pas auprès des automobilistes

Noémie Bonnin, franceinfo
·2 min de lecture

La commission d'enquête du Sénat a remis vendredi son rapport sur les concessions autoroutières et préconise de "remettre à plat" la gestion du réseau .

Des concessions moins longues, une gestion moins opaque et une rentabilité mieux utilisée, voici en résumé le rapport de la commission d'enquête du Sénat sur les concessions autoroutières, que franceinfo a consulté vendredi 18 septembre. L'objectif de ces parlementaires était d’examiner la situation de ces concessions, prolongées à plusieurs reprises et dont la rentabilité est souvent perçue comme trop favorable.

Les prix des péages sont régulièrement pointés du doigt. Sur l’autoroute A19 par exemple, il faut vite sortir le portefeuille. Avec 3,10 euros pour quelques kilomètres, soit plus de 17 centimes au kilomètre, c'est huit fois plus que sur l'A68, en Occitanie. "Sur les années l’augmentation des tarifs est évidente", déplore Hakim. Avec sa fille, il emprunte très souvent ce tronçon pour relier Marseille à la Seine-et-Marne. Il regrette que l'État ait perdu la main sur les tarifs des péages : "L’augmentation n’est pas raisonnable par rapport au service rendu. On n’en a pas pour notre argent. Je pense qu’il faut qu’on paye mais pas pour ça. Nous sommes des vaches à lait."

"Quand on peut éviter on prend la nationale"

Sur l'aire d'autoroute de Villeroy, à quelques kilomètres de Sens, Romuald cherche sans succès un peu d'ombre pour faire refroidir sa voiture. "C’est un système assez mafieux les autoroutes", lance-t-il. Lui aussi emprunte cet axe régulièrement, des Vosges vers le Maine-et-Loire. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi