La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 169,41
    +3,69 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,84
    +1,01 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,03 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 744,10
    -14,10 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    50 283,06
    -1 038,43 (-2,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 235,89
    +8,34 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    59,34
    -0,26 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 234,16
    +31,48 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    6 915,75
    -26,47 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,88 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 768,06
    +59,08 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 698,80
    -309,27 (-1,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3707
    -0,0028 (-0,20 %)
     

Vaccins: le retard de l'UE pourrait coûter 123 milliards d'euros en 2021

·1 min de lecture

Le retard pris par l'Union européenne sur son calendrier vaccinal est désormais de sept semaines contre cinq début février et pourrait coûter aux Vingt-Sept 123 milliards d'euros en 2021, selon un calcul rendu public jeudi par l'assureur-crédit Euler Hermes.

Le retard pris par l'Union européenne sur son calendrier vaccinal est désormais de sept semaines contre cinq début février et pourrait coûter aux Vingt-Sept 123 milliards d'euros en 2021, selon un calcul rendu public jeudi par l'assureur-crédit Euler Hermes.

L'UE s'est fixé pour objectif de vacciner 70% de la population d'ici la fin de l'été contre le Covid-19. Mais l'accélération du rythme des vaccinations, nécessaire pour y parvenir, est notamment entravée par les retards de livraison du vaccin du suédo-britannique AstraZeneca.

"3 milliards à l'économie française"

Pour la France, Euler Hermes évalue également le retard vaccinal à sept semaines et ce retard va lui aussi en s'accentuant. Selon les experts de l'assureur crédit, "chaque semaine de retard en matière de vaccination pourrait coûter 3 milliards d'euros à l'économie française".

Les difficultés d'approvisionnement en vaccins domineront les discussions d'un sommet des Vingt-Sept réunis jeudi en visioconférence.

La Commssion européenne a renforcé un mécanisme de contrôle des exportations des vaccins mis en place en janvier, suscitant les critiques de Londres mais aussi de pays membres de l'UE qui craignent des mesures de rétorsion.

(avec AFP)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi