La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1872
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 812,50
    -18,70 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    34 936,12
    +1 839,24 (+5,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3908
    -0,0050 (-0,35 %)
     

Vaccins Covid: faudra-t-il une troisième dose ?

·2 min de lecture

Poussée par les laboratoires pharmaceutiques, l'hypothèse d'une troisième dose n'est pas validée par les autorités sanitaires, qui jugent qu'il est trop tôt pour trancher. En France, la Haute autorité de santé préconise de la réserver aux "plus vulnérables et aux plus âgés".

Jamais deux sans trois? L'hypothèse qu'une troisième dose devienne nécessaire pour tous les gens vaccinés contre le Covid-19 fait débat, mais les autorités sanitaires jugent qu'il est trop tôt pour trancher, même si certains pays le font déjà pour certaines populations fragiles. En France, l a Haute autorité de santé (HAS) a indiqué le 16 juillet "qu’il n‘y a pas lieu pour le moment de proposer une dose de rappel en population générale, et qu’il faut suivre l’efficacité des vaccins dans le temps y compris sur les éventuels nouveaux variants qui pourraient apparaître".

Pourquoi l'idée d'une troisième dose ?

Le débat a pris corps quand l'alliance Pfizer/BioNTech a annoncé le 8 juillet vouloir bientôt demander l'autorisation pour une troisième dose aux Etats-Unis et en Europe. . "Même si la protection contre les cas graves de la maladie reste haute durant six mois, un déclin dans son efficacité contre les cas symptomatiques au cours du temps et de l'émergence de variants est attendu", a fait valoir Pfizer/BioNTech, selon qui "une troisième dose pourrait être nécessaire entre 6 et 12 mois après" la deuxième.

Dans la foulée, des représentants de Pfizer ont plaidé leur cause auprès des responsables sanitaires américains.Il s'agit de "se préparer à l'éventualité qu'on puisse avoir besoin d'un rappel", a commenté mardi sur CNBC le conseiller médical de la Maison Blanche, Anthony Fauci. Mais il ne faut pas traduire ça par +On aura besoin d'un rappel et tout le monde en aura un+. Nous n'avons toujours pas injecté les deux premières doses à suffisamment de gens", a tempéré cet expert respecté.

Que disent les autorités sanitaires ?

A ce stade, elles n'envisagent pas de recommander une troisième dose de vaccin pour l'ensemble de la population qui en a déjà eu deux. "Il est trop tôt pour confirmer si et quand une dose de rappel pour les vaccins contre le Covid-19 sera nécessaire", ont souligné l'Agence européenne du médicament (EMA) et le Centre européen de contrôle et de prévent[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles