La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    29 531,42
    -1 461,44 (-4,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

Vaccins et climat au menu du premier G7 déconfiné

·2 min de lecture

Pour le premier G7 en présentiel depuis des mois, les dirigeants des grands puissances vont annoncer la distribution d'un milliard de doses aux pays pauvres, et un "plan Marshall climatique".

Pandémie et urgence climatique: les dirigeants des grandes puissances du G7 cherchent des réponses communes aux crises mondiales lors de leur première rencontre en près de deux ans vendredi, à commencer par la redistribution d'un milliard de doses de vaccins anti-Covid. Après des mois de visioconférences, c'est le retour des discussions autour de la même table et des apartés discrets pour débattre des problèmes mondiaux, avec aussi une réception autour de la reine Elizabeth II vendredi et samedi un barbecue sur la plage avec guimauves grillées au feu de bois. Jusqu'à dimanche, le sommet rassemble Allemagne, France, Italie, Royaume-Uni, Canada, Japon et Etats-Unis dans la station balnéaire de Carbis Bay, dans le sud-ouest de l'Angleterre.

Ce sera le premier pour le président américain Joe Biden, engagé sur la voie du multilatéralisme après les années isolationnistes de Donald Trump, comme pour Mario Draghi et Yoshihide Suga.C'est le dernier en revanche pour Angela Merkel et peut-être Emmanuel Macron. Pas question cependant pour le Premier ministre britannique Boris Johnson, dont le pays préside le G7 cette année, de serrer la main des chefs d'Etat et de gouvernement à leur arrivée: l'événement est soumis à une kyrielle de contraintes pour prévenir les contaminations au coronavirus, dont des dépistages quotidiens. Des précautions d'autant plus nécessaires que le Royaume-Uni, avec près de 128.000 morts du Covid-19, est confronté à une poussée du variant Delta menaçant la levée des dernières restrictions dans le pays.

Don d'un milliard de vaccins

Au coeur des discussions figurent la reprise d'une économie mondiale laminée par la pandémie et le partage plus équitable des vaccins anti-Covid par les pays riches, qui ont accaparé un maximum de doses au détriment des plus pauvres. Face à la multiplication des appels à la solidarité, les dirigeants devraient s'accorder pour fournir "au moins un milliard de doses" et augmenter les capacités de production, avec l'objectif de [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi