La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1872
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 816,90
    -18,90 (-1,03 %)
     
  • BTC-EUR

    34 971,40
    +1 827,28 (+5,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3908
    -0,0050 (-0,35 %)
     

Vaccins chinois: comment Pékin cible les pays émergents

·2 min de lecture

Malgré des résultats contestés, les sérums de Sinopharm et Sinovac permettent à Pékin d'infiltrer les pays émergents.

C'est un énorme pavé dans la mare de la diplomatie chinoise qu'a jeté Gao Fu ce 10 avril 2021. En affirmant que les vaccins anti-Covid made in China , le directeur du puissant Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies a mis en porte-à-faux Pékin, qui a fait du vaccin un vecteur d'influence depuis le début de la pandémie. La polémique a pris une telle ampleur que cet éminent virologue a été contraint, vingt-quatre heures plus tard, de se rétracter dans les colonnes du quotidien nationaliste Global Times. "Ces propos s'éloignaient trop du récit de l'Etat sur l'efficacité des vaccins chinois face à ceux des Occidentaux", observe Huang Yan-zhong, responsable des questions de santé internationales au Council on Foreign Relations (CFR).

Forte de ses deux conglomérats publics, Sinopharm et Sinovac, la Chine fournit ses sérums contre le Covid-19 à environ 70 pays - Sino-pharm est même le quatrième exportateur mondial derrière Astra Zeneca, Pfizer et Moderna. Bénéficiant de lignes de production colossales, les deux mastodontes souffrent toutefois d'un déficit technologique par rapport aux Big Pharma et biotechs occidentales. "Au vu des données dont nous disposons, ces vaccins inactivés (ils utilisent une technique qui consiste à tuer des particules virales du virus) sont corrects, mais moins sophistiqués que ceux à ARN messager de Pfizer ou de Moderna, dont l'efficacité dépasse les 90 %", juge l'épidémiologiste française Catherine Hill.

Résultats encourageants

Selon différentes études, celle-ci serait au maximum de 79 %. Mais cela pourrait aussi être nettement moins. à 50,04 %, soit juste au-dessus du seuil acceptable pour commercialiser un vaccin. Pire, au Chili, alors que, le pays a été submergé en avril par une vague épidémique qui a fait naître des doutes sur son efficacité. Dans la même veine, aux Emirats arabes unis, les autorités ont laissé entendre que le sérum de Sinopharm nécessitait l'administration d'une troisième dose pour être réellement efficace[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles