La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 928,51
    -130,01 (-0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 716,61
    +56,03 (+0,38 %)
     
  • Nikkei 225

    27 581,66
    -388,56 (-1,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,1818
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • HANG SENG

    25 473,88
    +387,45 (+1,54 %)
     
  • BTC-EUR

    33 646,05
    +1 446,11 (+4,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    933,29
    +3,36 (+0,36 %)
     
  • S&P 500

    4 394,09
    -7,37 (-0,17 %)
     

Vaccination obligatoire des soignants : la main de Castex ne doit pas trembler !

·2 min de lecture

EDITO - Le pouvoir a assigné à résidence l'ensemble de sa population, sans états d'âme, exigé la fermeture de milliers d'établissements, dépensé des milliards pour éviter à l'économie de sombrer, et il renoncerait face une mesure évidente ?

Depuis le début de la pandémie, le gouvernement a réagi avec beaucoup de prudence, voire de lenteur. Qu'il s'agisse du port du masque, du contrôle aux frontières, des assignations à résidence, des tests dans les aéroports, du passeport vaccinal… Idem avec les vaccins. On a senti le pouvoir timoré, soucieux de ne pas heurter les " antivax ". Dès la fin décembre 2020, les députés LR, les socialistes et même les ex-macronistes des Nouveaux Démocrates dénonçaient la " lenteur " de la vaccination en France. De nombreuses personnalités réclamaient, à l'image d'Aurélien Taché, " un déploiement renforcé non seulement pour les résidents des Ehpad, mais aussi pour les personnes vulnérables présentant des comorbidités et surtout pour l'ensemble des soignants dont la protection est indispensable ".

Compte tenu de la pénurie de vaccins, l'injonction est restée vaine. ont reçu au moins une dose. Face au danger d'une nouvelle vague provoquée par le variant Delta, le gouvernement a donc décidé de réagir, et envisage de rendre la vaccination obligatoire pour les soignants.

Obligatoire ! Une telle audace exige de prendre le maximum de précautions. Jean Castex a donc procédé à une consultation écrite des groupes parlementaires. Sur la base de leurs conclusions, une loi sera votée.

Espérons au plus tôt. La mesure fait consensus. Les syndicats, les fédérations hospitalières et tous les partis sont d'accord. L'heure n'est pas aux tergiversations. Le pouvoir a assigné à résidence l'ensemble de sa population, sans états d'âme, exigé la fermeture de milliers d'établissements, dépensé des milliards pour éviter à l'économie de sombrer, et sa main tremble face une mesure évidente ?

En Italie, une loi entrée en vigueur en avril prévoit que les personnes exerçant une activité dans les structures sociosanitaires publiques et privées, dans les pharmacies, les parapharmacies et les cabinets privés sont obligées de se soumettre à la vaccination. Les contrevenants sont suspendus. Cette obligation va[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles