Marchés français ouverture 7 h 12 min
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    28 505,09
    +262,88 (+0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,2092
    +0,0009 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    28 862,77
    +288,91 (+1,01 %)
     
  • BTC-EUR

    30 239,49
    -35,52 (-0,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    711,90
    -23,24 (-3,16 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     

Vaccination: les collectivités montent au front pour "combler" les carences de l'Etat

·2 min de lecture

Les élus locaux montent au créneau pour dénoncer les carences de l'Etat vis-à-vis de la campagne de vaccination contre le coronavirus.

Comme au printemps lors de la pénurie de masques, les élus locaux montent au créneau pour dénoncer les carences d'un Etat à leurs yeux trop centralisé et proposent leurs services pour accélérer la campagne de vaccination contre le .

"Tout remonte à Paris. C'est effrayant de centralisme", s'est emporté mardi le maire (LR) de Caen Joël Bruneau, alors que les élus grognent contre la gestion "hyper-centralisée" de la campagne de vaccination.

"Si je résumais l'Etat, je dirais que c'est un triangle des Bermudes avec trois sommets: l'incompétence de ceux qui nous dirigent, cette bureaucratie incroyablement paralysante, et cette hypercentralisation qui fait que ça ne vient pas dans les territoires", a-t-il souligné sur LCI.

Comme lui, d'autres élus du parti d'opposition Les Républicains, enragent, comme Jean Rottner, le président (LR) de la région Grand Est, l'une des plus touchées lors de la première vague, qui a très vite dénoncé "un scandale d'Etat".

"Des communes, départements et régions mobilisées pour réussir la vaccination à grande échelle contre le covid... bloquées par l'inaction et l'échec de ce gouvernement", s'est aussi indigné sur Twitter le sénateur (PS) du Val d'Oise Rachid Temal.

Après leur intervention au printemps dans la commande et la distribution de masques pour faire face à la pénurie, les collectivités ont manifesté à plusieurs reprises au cours des dernières semaines leur disposition à épauler l'Etat pour la vaccination.

La crise sanitaire agit "comme un révélateur de lenteurs pourtant connues depuis des décennies", estime Romain Pasquier, politologue et directeur de recherche au CNRS. Selon lui, "après les masques, le vaccin est le second sparadrap du capitaine [...]

Lire la suite sur challenges.fr