La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    53 013,87
    +3 389,55 (+6,83 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

Ce vaccin en spray nasal peut-il révolutionner la lutte contre le Covid-19?

·2 min de lecture

Des chercheurs de l’université de Tours et de l’Inrae, associés à la biotech lilloise Vaxinano, ont développé un vaccin administré par voie nasale. Leur pari: lutter contre l’infection mais aussi contre la transmission du virus, en misant sur une immunité locale au niveau des muqueuses du nez. Ils espèrent une mise sur le marché en 2023. A condition de réunir les financements nécessaires.

Simple à administrer, moins invasif, plus facile à conserver. Sur le papier, le vaccin en spray nasal coche toutes les cases pour lever les barrières logistiques et réticences psychologiques qui pèsent encore sur la vaccination contre le en France. Voilà pourquoi depuis un an, une équipe de chercheurs de l’université de Tours et de l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae) de Nouzilly (Indre-et-Loire) travaille d’arrache-pied avec la biotech lilloise Vaxinano pour mettre au point un candidat vaccin à base de protéines virales, administrable par voie nasale. "Contrairement aux vaccins intra-musculaires classiques, il induit une immunité au niveau des muqueuses nasales. Cela veut dire qu’il est capable d’éviter la présence du virus dans le nez, porte d’entrée et stade initial de l’infection", résume le professeur Isabelle Dimier-Poisson, responsable de l’équipe de recherche BioMAP de l’UMR Inrae-Université de Tours Infectiologie et Santé Publique, qui a présenté les résultats pré-cliniques de ce projet le 9 septembre dernier.

Efficacité contre l’infection et la transmission

Ces tests menés en laboratoire sur modèle murin (souris et hamsters dorés) ont démontré, après deux injections par voie nasale espacées de trois semaines, "l’efficacité du candidat vaccin tant en termes de réponse immunitaire que de neutralisation précoce du virus original et de ses variants, bloquant tout risque de contamination par un individu vacciné", ont annoncé les chercheurs. Outre son , ce vaccin nasal a obtenu des résultats "sans appel" en termes de contagiosité. Cerise sur le gâteau, selon l’équipe de recherche, "le vaccin, constitué de la protéine Spike et de protéines virales non soumises à mutation, permettrait d’être protecteur quelles que soient les mutations virales et la souche de coronavirus circulante".

Tandis qu’une petite dizaine de vaccins à administration nasale sont en cours de développement dans le monde, ce vaccin prot[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles