La bourse ferme dans 5 h 19 min
  • CAC 40

    5 788,59
    +85,37 (+1,50 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 687,74
    +51,30 (+1,41 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,63 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2057
    -0,0031 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 743,70
    +14,90 (+0,86 %)
     
  • BTC-EUR

    39 459,75
    +1 868,68 (+4,97 %)
     
  • CMC Crypto 200

    957,53
    +24,39 (+2,61 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,33
    +0,83 (+1,35 %)
     
  • DAX

    13 945,66
    +159,37 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 587,99
    +104,56 (+1,61 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,95 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    29 663,50
    +697,49 (+2,41 %)
     
  • HANG SENG

    29 452,57
    +472,36 (+1,63 %)
     
  • GBP/USD

    1,3972
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Le vaccin Pfizer-BioNTech efficace contre le variant britannique

·1 min de lecture

Cette nouvelle étude confirme les premiers résultats encourageants sur l'efficacité du vaccin Pfizer-BionNTeh sur le variant anglais. Les échantillons de sang prélevés sur seize participants ont montré que les anticorps développés contre le Covid-19 neutralisaient aussi le virus responsables de la hausse des décès au Royaume-Uni.

Le vaccin contre le Covid-19 développé par Pfizer et BioNTech semble en mesure de protéger contre le variant plus contagieux du coronavirus découvert en Royaume-Uni et qui s'est depuis répandu dans le monde entier, selon les résultats de tests menés en laboratoire publiés mercredi. Ces résultats encourageants, basés sur des analyses de sang des participants, s'appuient sur des examens plus avancés que ceux réalisés récemment par le laboratoire américain.

Anticorps aussi efficaces

Pfizer a annoncé il y a deux semaines qu'une étude menée avec l'université du Texas avait démontré que son vaccin était efficace contre la mutation N501Y des variants du virus identifiés au Royaume-Uni et en Afrique du Sud. Parmi les auteurs de la nouvelle étude figure le couple fondateur de BioNTech. Des échantillons de sang prélevés sur 16 participants vaccinés lors de précédents essais ont été exposés à un pseudovirus, conçu artificiellement pour avoir les mêmes protéines de surface que le variant britannique.

Les anticorps présents dans le sang de ses volontaires ont neutralisé le pseudovirus aussi efficacement que la souche initiale du coronavirus contre laquelle le vaccin a été conçu. Cette étude est porteuse d'espoir alors que les autorités sanitaires britanniques ont fait état mardi un nombre record de morts quotidiens, qui seraient dus à ce variant plus facilement transmissible.

(Avec Reuters)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi