La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 700,99
    -82,90 (-1,43 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 633,26
    -52,02 (-1,41 %)
     
  • Dow Jones

    31 206,21
    -195,80 (-0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,2105
    -0,0081 (-0,67 %)
     
  • Gold future

    1 720,60
    -54,80 (-3,09 %)
     
  • BTC-EUR

    39 611,34
    -2 683,35 (-6,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    962,01
    +28,87 (+3,09 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,36
    -1,17 (-1,84 %)
     
  • DAX

    13 773,51
    -105,82 (-0,76 %)
     
  • FTSE 100

    6 479,20
    -172,76 (-2,60 %)
     
  • Nasdaq

    13 292,34
    +172,91 (+1,32 %)
     
  • S&P 500

    3 844,77
    +15,43 (+0,40 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3957
    -0,0056 (-0,40 %)
     

Le vaccin Moderna sera produit en France à partir de mars

·2 min de lecture

L'annonce a été faite par Agnès Pannier-Runacher sur RTL. Après le Moderna, un autre site produira le Pfizer dès avril. De quoi permettre de vacciner tous les adultes avant la fin de l'été, comme l'a annoncé Emmanuel Macron.

Un sous-traitant français commencera à produire "courant mars" le vaccin de Moderna contre le Covid-19, et un autre lancera "courant avril" la production de celui de Pfizer/BioNTech, a annoncé mercredi sur RTL la ministre déléguée à l'Industrie Agnès Pannier-Runacher.

Il s'agit de Recipharm pour Moderna et de Delpharm pour Pfizer. Mardi soir, début mars", avec in fine quatre sites de production différents, dont trois sont des sous-traitants français qui participeront à la création de vaccins élaborés par d'autres laboratoires.

Emmanuel Macron a assuré mardi sur TF1 que tous les Français adultes pourront se faire vacciner "d'ici la fin de l'été", soit le 22 septembre, tout en réfutant les accusations de lenteur.

Annonce surprise de Macron

Juste après avoir réuni les grands labos français et européens pour leur demander d'accélerer la production de doses, le chef de l'Etat a donné de l'Elysée une interview surprise, afin de clarifier les prévisions de vaccination.

Il a ainsi estimé que, "début mars", auront été vaccinés les 80% des pensionnaires des Ehpad qui l'auront souhaité, soit 500.000 personnes, ainsi que "largement" les plus de 75 ans.

Le président a reconnu que le rythme de vaccination "peut paraître trop lent" par rapport à d'autres pays comme la Grande-Bretagne ou les Etats-Unis.

Mais "ce n'est pas notre stratégie de vaccination qui permettra d'éviter à court terme un reconfinement ou non", a-t-il affirmé, en demandant aux Français d'être "collectivement extraordinairement responsables".

Il a également défendu "la stratégie que nous avons adoptée avec l'Allemagne, avec l'Union européenne, qui est précisément de vacciner en Europe".

La campagne de vaccination "se déroule au rythme qui était prévu", a-t-il plaidé, "c'est exactement le même rythme, la même solution que nos voisins allemands et que nos autres voisins européens".

Merkel veut aussi une accélération

Angela Merkel, elle aussi critiquée pour la lenteur de la vaccination, a également promis lundi au[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi