La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +20,00 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    40 299,06
    -486,92 (-1,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +1,69 (+2,65 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Vaccin Johnson & Johnson contre le Covid-19 : l'Agence européenne des médicaments donne son feu vert

·1 min de lecture

Une balance bénéfice-risque positive. Mardi, l'agence européenne des médicaments (EMA) a donné son feu vert au vaccin anti-Covid du laboratoire Johnson & Johnson, tout en indiquant avoir établi un "lien possible" entre le produit et de rares cas de caillots sanguins. Ces derniers devront être "répertoriés comme des effets secondaires très rares" et ajoutés aux instructions du sérum, mais le rapport bénéfice-risque reste positif, selon le régulateur. Une décision attendue en Europe et aux Etats-Unis, où la vaccination avec ce produit à dose unique est actuellement suspendue.

Lire aussi - Livraisons supplémentaires de Pfizer : ce que cela peut changer à la campagne de vaccination française

Huit cas. Selon le régulateur européen, huit cas de caillots sanguins rares sont survenus aux Etats-Unis après l'injection du sérum Johnson & Johnson, dont un mortel, sur 7 millions de personnes vaccinées. Les patients concernés sont âgés de moins de 60 ans et sont majoritairement des femmes. Un nombre de cas minime par rapport aux doses injectées, a estimé la directrice exécutive de l'EMA, Emer Cooke. Elle a rappelé l'importance pour les patients et médecins d'être "conscients des signaux". Jusqu'à présent, 287 cas de caillots sanguins ont été signalés dans le monde chez des personnes ayant reçu le vaccin AstraZeneca, qui utilise la même technique à adénovirus, 25 pour celui de Pfizer-BioNTech et cinq pour celui de Moderna, deux vaccins à ARN messager, selon le régulateur européen.

Relance d...


Lire la suite sur LeJDD