La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 782,59
    +524,27 (+1,53 %)
     
  • Nasdaq

    15 021,76
    +124,92 (+0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    29 639,40
    -200,31 (-0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,1741
    +0,0045 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    24 510,98
    +289,44 (+1,19 %)
     
  • BTC-EUR

    37 402,40
    +411,60 (+1,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 102,24
    -6,69 (-0,60 %)
     
  • S&P 500

    4 450,32
    +54,68 (+1,24 %)
     

Vaccin Covid: coup dur pour Valneva qui perd son méga-contrat britannique

·2 min de lecture

Le laboratoire franco-autrichien, dont le siège est à Nantes, a annoncé ce lundi avoir reçu de la part du gouvernement britannique un "avis de résiliation" du méga-contrat pour 100 millions de doses de son candidat-vaccin contre le Covid-19. Et ce, alors que ses discussions avec l’Union européenne n’ont toujours pas abouti.

Le coup est rude pour Valneva. D’autant plus qu’il était inattendu. Le laboratoire franco-autrichien, basé à Nantes et coté en Bourse (Euronext et Nasdaq) a annoncé ce lundi 13 septembre avoir reçu de la part du gouvernement britannique , VLA2001. Un méga-contrat de 100 millions de doses, dont 60 millions livrables avant la fin de l’année. Cet accord était assorti d’une option de 90 millions de doses supplémentaires d’ici à 2025, qui aurait pu rapporter jusqu’à 1,4 milliard d’euros à la biotech. Soit près de dix fois son chiffre d’affaires de 2020!

L'action dégringole en Bourse

"Le contrat inclut une clause permettant à HMG [pour Her Majesty's Government, c’est-à-dire le gouvernement britannique, NDLR] d’y mettre fin. HMG prétend de plus que Valneva a manqué à ses obligations, ce que Valneva conteste vigoureusement", explique le groupe dans un communiqué publié ce lundi, sans donner plus de détails sur les manquements invoqués par Londres. A Paris, l'action Valneva a dégringolé de 41,57%, à 11,64 euros à la clôture, après avoir été brièvement suspendue à la suite de cette annonce. "C'est bien évidemment un coup dur pour Valneva qui perdrait par la même occasion son plus gros client et son plus grand soutien sur ce programme", commente une note de Portzamparc, qui met pour l'instant son objectif de cours et sa recommandation sous revue. "Cette annonce est une réelle surprise car le Royaume-Uni avait aidé Valneva à financer le développement de ce candidat-vaccin ainsi que l'extension de son site de production", abonde Jean-Jacques Le Fur, analyste à Bryan Garnier, dans une note.

Le Royaume-Uni et à son vaccin différent de ceux de Pfizer, Moderna ou AstraZeneca - à virus inactivé, associé à deux adjuvants- que le groupe a développé en s’appuyant sur le processus de fabrication de son vaccin contre l’encéphalite japonaise commercialisé depuis 2009. Dans le cadre d’un accord signé en septembre 2020, Londres avait décidé de financer des essais cliniques et une deuxième[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles