La bourse ferme dans 4 h 20 min
  • CAC 40

    6 248,53
    +37,98 (+0,61 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 002,57
    +26,16 (+0,66 %)
     
  • Dow Jones

    34 137,31
    +316,01 (+0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,2058
    +0,0019 (+0,16 %)
     
  • Gold future

    1 783,90
    -9,20 (-0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    44 771,26
    -1 489,18 (-3,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 255,52
    -7,44 (-0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,06
    -0,29 (-0,47 %)
     
  • DAX

    15 260,64
    +64,67 (+0,43 %)
     
  • FTSE 100

    6 898,84
    +3,55 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    13 950,22
    +163,95 (+1,19 %)
     
  • S&P 500

    4 173,42
    +38,48 (+0,93 %)
     
  • Nikkei 225

    29 188,17
    +679,62 (+2,38 %)
     
  • HANG SENG

    28 755,34
    +133,42 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3906
    -0,0026 (-0,18 %)
     

Vaccin Covid-19 : une campagne de vaccination peut-être nécessaire en octobre, alerte un virologue du CNRS

·2 min de lecture

Face aux mutations du Covid-19, sur quels vaccins faut-il parier ? Les nombreuses transformations du coronavirus risquent d'affaiblir les vaccins actuels. "Je ne suis pas sûr qu'on ne sera pas amené à refaire une campagne de vaccination au mois d'octobre", prévient auprès de l'AFP Yves Gaudin, virologue au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) en France. Car, depuis plusieurs mois, émergent de nouvelles souches du virus à l'origine du Covid-19.

L'une d'elles, le variant dit britannique, est depuis la semaine dernière majoritaire parmi les nouvelles contaminations en France. Certes, cette souche semble, sous sa forme actuelle, poser un problème de contagiosité accrue plutôt que de résistance aux vaccins. Mais face à d'autres variants, notamment celui dit sud-africain, les premières études indiquent une moindre efficacité des principaux vaccins actuellement proposés. Sur quel type de vaccin peut-on le plus compter face à cette situation mouvante ? Pour les chercheurs interrogés par l'AFP, l'enjeu est d'abord de vite adapter ceux déjà développés.

>> A lire aussi - Covid-19 : votre employeur pourra-t-il vous obliger à vous faire vacciner ?

Or "il y a des formats plus rapidement et plus facilement adaptables", souligne Sylvie Van der Werf, virologue à l'institut Pasteur en France. "Clairement, ce sont les ARN messagers." Les vaccins Pfizer/BioNTech et Moderna, donc: ils injectent directement des séquences d'ARN qui conduisent les cellules à fabriquer des protéines présentes dans le coronavirus afin d'y habituer le système immunitaire. Ces séquences peuvent être très vite synthétisées en laboratoire.

Par contraste, les vaccins AstraZeneca et Johnson & Johnson utilisent la technique du "vecteur viral". Elle intègre également du matériel génétique aux cellules mais en prenant comme "navette" un virus préexistant, par ailleurs différent du coronavirus. C'est plus long à développer. En guère plus d'un mois, Moderna a lancé les essais cliniques d'un nouveau vaccin, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Face à la remontée des taux d’intérêt, la BCE sur le pied de guerre
Total pousse ses pions dans le solaire en France
Le pétrole s'envole après une attaque au missile en Arabie saoudite
Certains livreurs Deliveroo pourraient toucher 11.200 euros avec l’introduction en bourse
Pernod-Ricard achète une marque de rhum colombien ultra-premium