Marchés français ouverture 5 h 10 min
  • Dow Jones

    34 033,67
    -265,63 (-0,77 %)
     
  • Nasdaq

    14 039,68
    -33,22 (-0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    28 997,45
    -293,56 (-1,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,1999
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    28 293,98
    -142,86 (-0,50 %)
     
  • BTC-EUR

    32 226,76
    -1 346,09 (-4,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    960,13
    -32,34 (-3,26 %)
     
  • S&P 500

    4 223,70
    -22,89 (-0,54 %)
     

Un vaccin contre l'asthme s'est montré efficace chez la souris

·2 min de lecture

Un espoir pour les personnes asthmatiques. Une équipe de scientifiques a mis au point un vaccin, efficace chez la souris, qui induirait une protection contre l’asthme allergique et ce, avec des effets durables. Les travaux menés chez l'animal actuellement montrent qu'il diminuerait la sévérité des symptômes des malades dont la qualité de vie serait significativement améliorée.

L’asthme est une maladie chronique qui touche environ 4 millions de personnes en France et 340 millions dans le monde. L’asthme allergique se caractérise par une inflammation des bronches et une gêne respiratoire provoquée par l’inhalation d’allergènes, le plus souvent des acariens.

Cette exposition aux acariens et autres allergènes entraîne la production d’anticorps appelés immunoglobulines E (IgE) et des cytokines de type 2 (comme les interleukines IL-4 et IL-13) dans les voies aériennes. Cela déclenche alors une cascade de réactions aboutissant à une hyperréactivité des voies respiratoires, une surproduction de mucus et une éosinophilie (taux trop élevé de globules blancs appelés éosinophiles dans les voies aériennes).

Coronavirus et asthme : les pneumologues répondent aux inquiétudes

Les corticoïdes inhalés sont les médicaments de référence pour contrôler l’asthme. Cependant, dans le cas d’asthme sévère, ce traitement ne suffit pas. Il faut alors avoir recours à des traitements par anticorps monoclonaux thérapeutiques ciblant justement les IgE où les voies IL-4 et IL-13, qui sont très onéreux et contraignent les patients à effectuer des injections pendant des années, voire tout au long de leur vie.

Visualisation au microscope de coupes de poumon de souris dans un modèle d’asthme avec une coloration à l’acide périodique et Schiff montrant une forte production de mucus (violet foncé) et un infiltrat de globules blancs autour des bronches dans le groupe contrôle (à gauche) mais pas dans le groupe vacciné (à droite). © Dr Eva Conde
Visualisation au microscope de coupes de poumon de souris dans un modèle d’asthme avec une coloration à l’acide périodique et Schiff montrant une forte production de mucus (violet foncé) et un infiltrat de globules blancs autour des bronches dans le groupe contrôle (à gauche) mais pas dans le groupe vacciné (à droite). © Dr Eva Conde

Un vaccin qui ferait coup double

Pour pallier ce problème, les équipes Inserm dirigées par Laurent Reber (Infinity, Toulouse) et Pierre Bruhns (Immunité Humorale, Institut Pasteur, Paris) et l’entreprise française Neovacs ont mis au point un vaccin conjugué, appelé kinoïde, en couplant les cytokines recombinantes IL-4 et IL-13 avec une protéine porteuse appelée CRM197 (forme mutée non pathogène de la toxine diphtérique, utilisée dans de...

> Lire la suite sur Futura

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles