Marchés français ouverture 5 h 52 min
  • Dow Jones

    29 134,99
    -125,82 (-0,43 %)
     
  • Nasdaq

    10 829,50
    +26,58 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    26 387,17
    -184,70 (-0,70 %)
     
  • EUR/USD

    0,9576
    -0,0022 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    17 860,31
    +5,17 (+0,03 %)
     
  • BTC-EUR

    19 952,18
    -404,88 (-1,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    439,54
    -19,59 (-4,27 %)
     
  • S&P 500

    3 647,29
    -7,75 (-0,21 %)
     

Vaccin anti-Covid: Moderna lance une guerre à plusieurs milliards contre Pfizer et BioNTech

DADO RUVIC

La biotech Moderna dirigée par Stéphane Bancel lance des poursuites aux Etats-Unis et en Allemagne contre ses rivaux qu’il accuse d’avoir violé ses brevets sur l’ARN messager pour mettre au point le vaccin Corminaty, devenu une véritable cash machine.

Après la guerre commerciale, place à l’affrontement juridique autour des vaccins à ARN messager contre le Covid-19. La biotech américaine Moderna a annoncé ce vendredi . L’entreprise dirigée par le Français Stéphane Bancel accuse ses rivaux d’avoir copié sa technologie ARN pour développer leur vaccin star contre le Covid-19, le premier à être mis en production et qui a rapporté 37 milliards de dollars (34 milliards d’euros) sur la seule année 2021. Le vaccin de Moderna, Spikevax, a dégagé, quant à lui, un chiffre d’affaires de 17,7 milliards de dollars l’an dernier, avec 807 millions de doses écoulées. "Moderna est convaincue que le vaccin Corminaty de Pfizer et BioNTech viole des brevets déposés par Moderna entre 2010 et 2016, couvrant sa technologie fondamentale de l’ARN messager", écrit le groupe .

Selon Moderna, Pfizer et BioNTech auraient ainsi copié deux éléments-clés de sa technologie brevetée, critiques pour le succès des vaccins à ARN messager. "Quand le Covid a émergé, ni Pfizer ni BioNTech n’avaient le niveau d’expertise de Moderna dans le développement de vaccins à ARN messager pour les maladies infectieuses, et ils ont sciemment suivi la trace de Moderna pour développer leur propre vaccin", poursuit le communiqué. Le groupe assure qu’avant de s’arrêter sur une technologie répliquant exactement celle de son propre vaccin, Spikevax, Pfizer et BioNTech avaient lancé des essais cliniques pour quatre candidats-vaccins dont certaines options "auraient évité de marcher sur les platebandes d’innovation de Moderna".

Pour rappel, le principe du vaccin à ARN messager, qui marque l’apogée de 40 ans de recherches, n’est pas d’injecter des formes atténuées ou désactivées du virus pour que l’organisme développe des anticorps pour se défendre, comme pour les vaccins traditionnels. Il consiste à forcer nos cellules à fabriquer, à partir de l’ARN messager, des protéines présentes dans le virus afin d’entraîner notre système immunitaire à le reconnaître et à le neutralis[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi