La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 611,69
    -69,45 (-1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 599,55
    -41,82 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,26 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 827,70
    -23,70 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    30 226,60
    +128,82 (+0,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    701,93
    -33,21 (-4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,04
    -1,53 (-2,86 %)
     
  • DAX

    13 787,73
    -200,97 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    6 735,71
    -66,25 (-0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,14 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 519,18
    -179,08 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    +77,00 (+0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,3583
    -0,0108 (-0,79 %)
     

Vaccin anti-Covid: "la Commission européenne doit sortir de son mutisme" selon Pascal Canfin

·2 min de lecture

INTERVIEW - Pascal Canfin, Président de la Commission de l’environnement et de la santé publique au Parlement européen, juge que la stratégie communautaire d'achats de vaccins est pertinente mais que la Commission européenne doit faire preuve de transparence sous peine de "devenir un bouc-émissaire".

Les polémiques concernant la gestion européenne des achats de vaccins se chassent les unes après les autres. Après les accusations de la presse allemande, , sur le fait que la France aurait privilégié son champion national (Sanofi) au détriment de la concurrence, c'est le principe même de la stratégie communautaire qui a été attaqué ces derniers jours. Plusieurs voix se sont élevées pour dénoncer le stock de vaccin constitué par Bruxelles. "Pourquoi la Commission a-t-elle commandé à l’avance si peu de doses de vaccin?" , Olaf Scholz. Quant à Xavier Bertrand (président LR du conseil régional des Hauts-de-France), . Les Vingt-Sept ont décidé, au printemps, de négocier ensemble et de mutualiser leurs commandes. Un choix qui avait pour but d'éviter une guerre des prix entre États membres. A ce jour, la Commission a signé six contrats avec des laboratoires (Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca, Johnson & Johnson, Sanofi, CureVac), la conduisant à se doter d'un stock diversifié de 2 milliards de doses.

Lire aussi

Président de la Commission de l’environnement et de la santé publique au Parlement européen, Pascal Canfin (groupe Renew) revient sur ces polémiques.

Challenges - Êtes-vous sur la même ligne que Yannick Jadot qui a laissé entendre que la France avait joué à Bruxelles la carte Sanofi au détriment des autres vaccins?

Pascal Canfin - Dans ces périodes de troubles et d’inquiétudes, nous devons tous rester humbles, rigoureux sur les faits et ne pas attiser les polémiques. Tout cela est parti d’un article de Der Spiegel selon lequel la France aurait fait pression pour que Sanofi soit privilégié dans le cadre des achats effectués par la Commission européenne. Derrière, certains comme Yannick Jadot n’ont pas hésité à endosser cette polémique qui ne tient pas pour deux raisons. Premièrement, lorsque les premiers contrats ont été signés entre des laboratoires et la Commission européenne, personne ne savait quel vaccin allait arriver en premier sur le marché. Par exemple, [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi