La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,38 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    23 963,38
    -310,93 (-1,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,27 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

Non vaccinée, elle obtient gain de cause auprès des prud'hommes, son employeur s'oppose à son retour

Les personnels non vaccinés peuvent-ils revenir travailler ? Non, selon la loi, oui selon un tribunal de Montpellier. Une ambivalence que nous raconte France Bleu Occitanie. Lundi 27 juin dernier, une agente de maintenance d'une résidence de seniors croyait bien avoir obtenu gain de cause. Depuis le mois d'octobre, elle était suspendue par la résidence en question après son refus de se faire vacciner. Plus de travail, plus de salaire et toujours pas de vaccination. Selon nos confrères, elle ne parvient d'ailleurs pas à retrouver de travail depuis.

Alors, elle a décidé de lancer une procédure contre son employeur pour pouvoir être réintégrée. Ce 27 juin, le conseil des prud'hommes a validé sa demande obligeant son employeur à la réintégrer dans les plus brefs délais. Une décision justifiée en partie par le fait que l'employée change des ampoules ou fait des travaux dans la résidence et que le pass vaccinal n'est plus obligatoire. Seulement, malgré cette décision, son employeur s'oppose toujours à son retour.

Condamné aussi à lui rembourser une partie de son salaire (1.800 euros brut par mois), par l'intermédiaire de son avocate, il ne comprend pas cette décision qui va à l'encontre de la loi. "C'est presque du jamais-vu", fustige l'avocate au micro de France Bleu, pour qui son client pourrait même risquer "une condamnation pénale, ou une descente de l'inspection du travail" s'il la réintégrait. Il a donc fait appel. Malgré des dettes et un quotidien compliqué, l'employée suspendue (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Climat : les 27 de l'UE trouvent un accord pour réformer le marché carbone sans oublier les ménages
Covid-19 : les experts américains favorables à un rappel de vaccin spécifique à Omicron
Les moyens simples d’augmenter votre retraite, la revalorisation des fonctionnaires au 1er juillet… Le flash éco du jour
Après 10 mois au fond d'une rivière, son iPhone fonctionne toujours
OTAN : la Turquie donne son accord pour l'entrée de la Finlande et de la Suède

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles