Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 724,32
    +97,19 (+1,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 043,02
    +66,89 (+1,34 %)
     
  • Dow Jones

    40 000,90
    +247,15 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0910
    +0,0040 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    2 416,00
    -5,90 (-0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    53 805,68
    +755,75 (+1,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 225,70
    +27,14 (+2,26 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,18
    -0,44 (-0,53 %)
     
  • DAX

    18 748,18
    +213,62 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    8 252,91
    +29,57 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    18 398,45
    +115,04 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    5 615,35
    +30,81 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,34 (-2,45 %)
     
  • HANG SENG

    18 293,38
    +461,05 (+2,59 %)
     
  • GBP/USD

    1,2990
    +0,0075 (+0,58 %)
     

Vacanciers franco-marocains tués par des gardes-côtes algériens : Paris ouvre une enquête

AP/SIPA

La sortie en mer a tourné au drame. Selon le témoignage d’un Franco-Marocain de 33 ans, Mohamed Kissi, quatre vacanciers, dont lui-même, se sont égarés en mer lors d’une sortie en jet-ski le 29 août dernier.

Partis de la plage de Saïdia, au nord-est du Maroc, à la frontière de l’Algérie, ils ont été rejoints par un bateau des garde-côtes algériens, qui ont tiré sur eux, a-t-il raconté. Son frère Bilal Kissi, commerçant franco-marocain de 29 ans et père de deux jeunes enfants, et son cousin Abdelali Mechouar (ou Mchiouer), commerçant de 40 ans vivant en France et père d’un enfant de 5 ans, ont été tués.

Un ami, Smaïl Snabé, franco-marocain, a été arrêté par les garde-côtes algériens. Mohamed Kissi a, lui, été secouru par la Marine marocaine.

Pris pour des narcotrafiquants

Le parquet d’Oujda, ville du nord-est marocain limitrophe de l’Algérie, a ordonné le lendemain l’ouverture d’une enquête pour déterminer les circonstances « d’un incident violent en mer », selon une source judiciaire à l’agence marocaine MAP.

PUBLICITÉ

Dimanche 3 septembre, le ministère de la Défense algérien a expliqué que les garde-côtes avaient intercepté « trois jet-skis ayant franchi clandestinement nos eaux territoriales ». Malgré « un avertissement sonore » et des sommations verbales, « les mis en cause ont refusé d’obtempérer et ont pris la fuite en effectuant des manœuvres dangereuses », selon le ministère.

À lire aussi En images : des dégâts impressionnants en Espagne après des pluies torrentiel...


Lire la suite sur ParisMatch