La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 638,46
    -63,52 (-0,95 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,51
    -36,41 (-0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 798,00
    +33,18 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1718
    -0,0029 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 750,60
    +0,80 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    36 684,93
    -1 812,75 (-4,71 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 067,20
    -35,86 (-3,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,95
    +0,65 (+0,89 %)
     
  • DAX

    15 531,75
    -112,22 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 051,48
    -26,87 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    15 047,70
    -4,54 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 455,48
    +6,50 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,82 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3681
    -0,0040 (-0,29 %)
     

Avec les vacances, les refuges SPA pleins d'animaux de propriétaires qui "n'ont pas anticipé"

·1 min de lecture

Chaque année, la période des départs en vacances est synonyme d'abandons d'animaux de compagnie en France. Ils sont ainsi plusieurs milliers à rester sur le bord de la route, parfois littéralement, à cette période. Conséquence direct : les refuges de la Société protectrice des animaux (SPA) sont habituellement saturés le dernier week-end de juillet. Mais cette année, la situation est encore pire que d'habitude, selon la SPA. "Les gens ont tendance à plus les abandonner parce qu'ils n'ont pas anticipé" la suite au moment d'adopter leur boule de poils pendant les confinements, constate Céline, la responsable d'un site en Seine-et-Marne, où s'est rendu Europe 1.

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici

Beaucoup d'adoptions "non réfléchies" au cours des derniers mois

Ici, le refuge est complet depuis déjà plusieurs semaines. Dans l'immense enclos pour chats, il n'y a plus une seule place de libre. Fréquemment, Céline retrouve des animaux abandonnés dans des cartons devant la grille du refuge. Du côté chiens, il ne reste que quelques boxes. La responsable ne peut que regretter "toutes les adoptions 'coup de cœur' et non réfléchies" qui ont eu lieu au cours des derniers mois. Elle raconte un schéma classique qui conduit trop souvent à l'abandon : "On s'ennuie, on est en confinement, donc on prend un animal". "Et puis là, c'est les vacances. Donc il faut les placer, il faut les faire garder..." Tous n'auront pas cette chance.

"Là, vous avez Doug, qui est ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles