Marchés français ouverture 5 h 49 min
  • Dow Jones

    31 029,31
    +82,32 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 177,89
    -3,65 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    26 671,61
    -132,99 (-0,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,0440
    -0,0004 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    21 996,89
    -422,08 (-1,88 %)
     
  • BTC-EUR

    19 222,24
    -314,52 (-1,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    431,36
    -8,31 (-1,89 %)
     
  • S&P 500

    3 818,83
    -2,72 (-0,07 %)
     

Vacances d'été : quelles sont les aides financières pour partir en congés ?

De nombreux Français ne partent pas en vacances pour des raisons financières (Crédits : Getty Images). (Getty Images)

Chaque année, quatre Français sur dix ne partent pas en vacances, selon les données de l’Insee, principalement pour des raisons financières. Or cet été, la hausse des prix du carburant et l’inflation vont rendre les congés plus chers encore.

Après deux années de restrictions liées au coronavirus, le besoin de s’évader est pourtant bien présent. Des aides existent pour alléger la facture et permettre aux ménages les plus modestes d'accéder à des séjours moins coûteux.

Les chèques-vacances

C’est probablement le dispositif le plus connu. Que vous soyez salarié du secteur privé ou agent de la fonction publique, autoentrepreneur, professionnel libéral, vous y avez droit. L’employeur n’est pas obligé de mettre en place ces chèques vacances, mais il y est incité par l’État à travers des exonérations de charges.

Cela fonctionne comme un ticket restaurant : l’employeur en paie une partie, jusqu’à 80% (en fonction du salaire et du nombre d’enfants à charge du bénéficiaire), et le salarié complète. Ces chèques vacances, en papier ou version dématérialisée, peuvent être utilisés pour payer des hébergements, des restaurants, des activités de loisirs et des transports.

250 euros pour les 18-25 ans

Depuis 2014, un programme cible les jeunes. Pour en bénéficier, il faut être étudiant boursier, avoir un revenu fiscal de référence inférieur à 17 280 euros par an ou être engagé dans une démarche d’insertion (apprentis, contrats en alternance, service civique, bénéficiaires de la Garantie Jeunes…). Vous pouvez tester votre éligibilité en quelques clics sur ce site.

Si vous remplissez les conditions, vous avez accès à un catalogue de séjours à la mer, à la montagne ou dans des villes d’Europe, et vous recevez une allocation qui peut aller jusqu’à 250 euros par personne et par an. Un ou plusieurs proches peuvent vous accompagner : même s’ils ne sont pas éligibles, ils bénéficient de tarifs préférentiels.

Un programme pour les retraités

Sur le même modèle, l’État donne aussi un coup de pouce aux plus âgés. Si vous êtes à la retraite et que votre revenu fiscal de référence ne dépasse par 14 961 euros pour une personne seule, vous avez accès à un catalogue de séjours en France et dans l’Union européenne, à de très bas tarifs.

Vous pouvez choisir de partir en vacances avec d’autres seniors, ou seul. Et si vous voulez être accompagné d’un proche aidant, ou d’un aidant professionnel, ils peuvent eux aussi bénéficier de ce dispositif.

Des aides pour les familles

Certaines caisses d’allocations familiales (Caf) versent à leurs allocataires des "bons d'aide aux temps libres" (aussi appelés tickets loisirs, passeports temps libre…). Ils peuvent financer des loisirs pour les enfants ou les frais de leurs vacances. Ces chèques peuvent être utilisés seulement durant les vacances scolaires. Il faut vous renseigner auprès de votre Caf pour connaître les conditions et le montant de ces bons.

Les Caf proposent aussi une aide aux vacances familiales (Avf). Si vous remplissez les conditions, vous pouvez séjourner dans l’un des 3 600 villages vacances et campings labellisés par la Caf.

Des séjours pour les enfants

En 2020, le gouvernement a lancé les "vacances apprenantes", pour accompagner les élèves dont l’année scolaire avait été perturbée par le coronavirus et le confinement. Le dispositif est maintenu cette année. Il comporte notamment des "colos apprenantes", labellisées par l’État, qui proposent des formules mêlant renforcement scolaire et activités de loisirs autour de la culture, du sport et du développement durable. Le plus souvent, les matinées sont consacrées aux cours et les après-midis à des activités ludiques.

L’État peut financer jusqu’à 80% du séjour de votre enfant (l’aide est plafonnée à 400 euros par mineur et par semaine), mais l’aide peut atteindre 100% dans certains cas. Pour faire une demande, il faut sélectionner un séjour sur le site officiel puis contacter l’organisme en charge.

La Bourse solidarité vacances

Ce dispositif s’adresse à ceux dont le quotient familial CAF est inférieur à 1 000 euros par mois, ou dont le revenu fiscal de référence ne dépasse pas 21 600 euros pour une part, ou 32 400 pour deux parts, par exemple. Les critères d’éligibilité sont disponibles sur ce site.

Les offres de séjours solidaires sont publiées sur le site de l’Agence nationale des chèques vacances (ANCV). Les prix sont 70% à 80% moins chers que les tarifs du marché. En outre, la SNCF met à disposition de l’ANCV des billets de train aller-retour au tarif unique de 30 euros.

Une réduction sur le prix du train

Si vous partez en train, sachez que vous avez droit une fois par an à une réduction de 25% à 50% sur un aller-retour, pour vous et les membres de votre foyer. Il n'y a pas de conditions de ressources pour en bénéficier. Toutes les informations sont disponibles sur le site de la SNCF.

VIDEO - Vacances : partez à la découverte des "meilleurs joyaux cachés d'Europe" en 2022

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles