La bourse ferme dans 39 min
  • CAC 40

    5 576,85
    +58,30 (+1,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 525,08
    +32,54 (+0,93 %)
     
  • Dow Jones

    29 992,88
    +354,24 (+1,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,2037
    +0,0102 (+0,85 %)
     
  • Gold future

    1 812,10
    +31,20 (+1,75 %)
     
  • BTC-EUR

    16 002,63
    -248,38 (-1,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    377,86
    -2,00 (-0,53 %)
     
  • Pétrole WTI

    44,33
    -1,01 (-2,23 %)
     
  • DAX

    13 388,29
    +97,13 (+0,73 %)
     
  • FTSE 100

    6 382,48
    +116,29 (+1,86 %)
     
  • Nasdaq

    12 301,09
    +102,36 (+0,84 %)
     
  • S&P 500

    3 664,02
    +42,39 (+1,17 %)
     
  • Nikkei 225

    26 787,54
    +353,92 (+1,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 567,68
    +226,19 (+0,86 %)
     
  • GBP/USD

    1,3366
    +0,0035 (+0,26 %)
     

Les vacances chez les grands-parents à l’heure du Covid

·1 min de lecture

Ces vacances de la Toussaint ont une saveur inédite, celle du Covid. Dans la station balnéaire de La Baule, en Loire-Atlantique, des dizaines de grands-parents sont privés de leurs petits-enfants cette année. Et pour ceux qui ont accepté le principe des retrouvailles, elles sont souvent assorties de nombreuses précautions. Repas pris à tour de rôle, multiplication attentive des gestes barrières… Certaines familles vont même plus loin et refusent de faire coucher petits-enfants et grands-parents sous le même toit, pour éviter de faire courir le moindre risque aux seniors.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation jeudi 22 octobre

Chez Jacqueline et Michel, c’est le fils qui a mis en place les modalités des vacances. Ainsi, les trois petits-enfants et leurs parents ne passeront pas la nuit chez les grands-parents. "Ils ne logent pas chez nous. Ils ont loué. C’est la première fois qu’ils font ça", explique Jacqueline. "Ils ne mangent pas non plus à la maison. On se retrouve sur la plage. C’est moins sympa, les enfants sont perturbés. S’ils viennent à la maison, on porte le masque. […] tout le monde joue le jeu !", assure-t-elle.

>> LIRE AUSSI -Vacances de la Toussaint avec les grands-parents : quelles sont les précautions incontournables ?

"On n’a pas le droit à l’erreur"

Les petits-enfants viennent de Paris, ils attendaient ces retrouvailles depuis deux mois, mais elles n’ont pas la saveur câline habituelle : "On a 75 ans, on fait partie des p...


Lire la suite sur Europe1